La Jaguar C-X75 arrive enfin sur la route !

Quatorze ans après la présentation du concept car, Ian Callum a modifié un des exemplaires de la supercar de Spectre pour le faire homologuer.

La rédaction
Publié le : 6 mars 2024

Vous vous rappelez la Sainte Trinité des Porsche 918, McLaren P1 et Ferrari LaFerrari ? Elles auraient pu former les Quatre Fantastiques avec la Jaguar C-X75. Hélas, après un concept car présenté en grande pompe au Mondial de l’Automobile 2010 et l’annonce en 2011 de sa production en petite série, les Britanniques avaient déclaré forfait en 2013, privant le monde d’une autre hypercar hybride, et la XJ220 d’une descendance.

Mais la vie trouve toujours un chemin, et on avait pu apercevoir la Jag’ en 2015 à l’affiche du James Bond Spectre où, aux mains de David Bautista, elle poursuivait l’Aston Martin DB10 de Daniel Craig le long du Tibre. Elle avait pour l’occasion renoncé à l’originale motorisation hybride à turbine du concept car au profit d’un bon vieux V8 5 l à compresseur.

Cinq voitures avaient été assemblées pour les besoins du tournage et figurez-vous que Callum Automotive, l’entreprise de l’ancien designer Jaguar et Aston Martin Ian Callum, en a modifié une pour un client privé dans le but de l’homologuer pour la route. Il existe donc désormais une Jaguar C-X75 dans le monde réel.

Personne n’était évidemment mieux placé que Ian Callum pour se lancer dans ce projet puisque c’est lui qui était aux commandes du design Jaguar à l’époque où la C-X75 avait vu le jour. Son équipe d’ingénieurs a travaillé « en profondeur » pour rendre la C-X75 conduisible dans la vraie vie et pas seulement par des cascadeurs chevronnés sur les pavés de Rome.

« Des centaines » de changements ont donc été opérés sur la structure et les entrailles de la Jaguar de Spectre. Parmi les plus visibles, les surfaces vitrées, divers commodos, un échappement plus discret et accessoirement catalysé, sans oublier une reprogrammation pour le V8. Ah, et la C-X75 a aussi droit à de vrais rétroviseurs dessinés spécialement pour elle : ceux de la voiture du film étaient en mousse…

Callum en a profité pour réajuster les panneaux de carrosserie, revoir le fini de la fibre de carbone et la repeindre. Les suspensions ont également été retouchées pour « préserver le comportement dynamique fluide et engageant. » Donc oui, elle devrait toujours être capable de drifter comme à Rome, mais ne faites pas ça chez vous les enfants.

Ce n’est pas la première fois que Callum revisite un de ses chefs-d’œuvre puisqu’il s’était déjà occupé de la première Aston Martin Vanquish. On doit aussi à sa nouvelle entreprise un programme d’homologation pour la route de la DB4 Continuation. Dans un tout autre registre, Callum a dévoilé l’année dernière un buggy électrique de luxe, ou encore un simulateur de pilotage en 2022.

« Les voitures de cascades sont sans aucun doute les vraies stars, en donnant vie aux scènes légendaires qui marquent notre mémoire de passionnés d’automobile, a déclaré Adam Donfrancesco, directeur technique de Callum. Peu d’entre elles survivent aux rigueurs d’un tournage. La préservation de celle-ci a été cruciale pour l’homologuer ».

Cette C-X75 unique au monde sera dévoilé le mois prochain au Bicester Scramble, un festival de voitures anciennes sur une base de la RAF à 100 km au nord-ouest de Londres. Toutes nos félicitations à son heureux propriétaire.

Top Gear
Newsletter

Recevez les dernières news, tops et exclusivités sur votre adresse e-mail.