Le Mercedes EQT Concept est un futur ludospace électrique

Le Kangoo va refaire des petits à Stuttgart, dont un ludospace Classe T décliné en version électrique

La rédaction | Le 11 mai 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Le nouveau Renault Kangoo arrive. Ça, c’est son cousin germain, encore à l’état de concept car. Défroncez un peu les optiques, remplacez les poignées de porte, ajoutez quelques aspérités et vous aurez sous les yeux l’EQT, aka la version électrique d’un inédit Classe T qui s’apprête à remplacer le ludospace Citan.

Espérons en tout cas que la version de série ne s’éloigne pas trop de cette étude de style car Mercedes aurait presque réussi à rendre sexy son utilitaire aménagé. La calandre noire et lisse devrait survivre plus ou moins telle quelle, de même que le bandeau de LED à l’arrière, deux éléments de style désormais caractéristiques des Mercedes électriques de la famille EQ.

Les photos de l’habitacle ramènent sur terre. Même si Mercedes a fait ce qu’il pouvait pour différencier la planche de bord de celle du Kangoo, essentiellement à coup d’aérateurs-turbines, on est loin de l’audace des derniers modèles de la marque en matière d’aménagement intérieur. Ne cherchez pas l’écran tactile de 12 hectares ou l’éclairage d’ambiance à 8 millions de couleurs et capteur d’humeur intégré. Il y a juste un bon vieux tableau de bord avec deux compteurs circulaires : un tachymètre (analogique, rendez-vous compte) et une jauge de batterie. Il y a une vraie platine de clim avec des molettes, de vrais boutons sur le volant, et juste un petit écran perché au sommet de la console centrale.

C’est reposant, non ? Rassurez-vous, le combo noir/blanc ‘Cruella’ ne sera pas obligatoire sur le modèle de série. En revanche, on devrait retrouver ça et là à bord de l’EQT les accents bleus obligatoires jusqu’à nouvel ordre sur une voiture électrique.

Dans cette version ludospace long (comme le Kangoo, le Classe T/EQT devrait aussi être disponible en tant que fourgonnette et/ou dans un format plus court),  les portières coulissantes donnent potentiellement accès à sept vraies places, et une modularité très poussée. Pour sûr, la voiture de série sera moins chic et moins agréable à conduire que le nouvel EQB, mais s’il s’agit avant tout d’accueillir une famille nombreuse et ses bagages, l’EQT se posera là.

Rendez-vous l’année prochaine pour découvrir le modèle définitif.

Articles associés