Ce tracteur du futur est signé Pininfarina

Vous avez un vignoble à bichonner ? Le Pininfarina New Holland Straddle Tractor Concept est votre ami

La rédaction | Le 2 décembre 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Il y a des mots qu’on ne s’attend pas forcément à rencontrer dans la même phrase. Voici le Straddle Tractor Concept, dessiné par Pininfarina pour New Holland, marque italo-américaine appartenant à Fiat. Le même Pininfarina à qui l’on doit d’innombrables merveilles badgées Ferrari, Alfa Romeo, Lancia, Fiat ou Peugeot. Ainsi que la Ford Focus CC ou la Hyundai Matrix, mais il faut bien manger.

Certes, vous savez peut-être que Pininfarina ne dessine pas que des voitures. Vélos, trains, stades de foot, simulateurs de course, machines à café, ou même une torche olympique, l’officine italienne a de nombreuses cordes à son arc. Ce n’est même pas son premier tracteur, puisque Pininfarina en a dessiné pour Fiat ou le tchèque Zetor.

Les lignes de cet engin sont inspirées… d’une flûte à champagne. Si, si, sérieusement. Ce tracteur s’adresse en effet à « des régions productrices de vin haut de gamme telles la Champagne, le Médoc ou la Bourgogne. » Où les rangs de vignes sont apparemment séparés de moins d’1,5 m, sur des pentes particulièrement escarpées.

Ce cockpit en flûte de champagne autorise selon Pininfarina une visibilité « exceptionnelle », et arbore « des lignes fluides et dynamiques inspirées par l’automobile. » On parle de l’entreprise qui a dessiné la Ferrari 250 GT Lusso, rappelons-le.

Kevin Rice, venu de chez Mazda (pour qui il a notamment dessiné le sublime concept RX-Vision) est le designer en chef de chez Pininfarina. « Nous avons tiré profit de compétences accumulées en de 90 ans de design automobile, alliant un style distinctif et unique à des performances de haut niveau, tout en plaçant toujours le facteur humain au centre », explique-t-il.

Pas de V12 italien sous cette cabine mais une motorisation électrique. Ne rêvez pas, il y a peu de chances que ce soit celle de 2 000 ch de la Pininfarina Battista. Dommage, il y aurait eu des volontaires pour les vendanges.

Articles associés