Un (rapide) résumé de la saga Toyota aux 24 Heures du Mans

L'édition 2019 des 24 Heures clôturera une Supersaison 2018-2019 dominée par Toyota. Mais avant d'en arriver là, le parcours du constructeur japonais a connu des hauts et des bas depuis son retour dans la catégorie en 2012...

| Le 14 juin 2019 |

3

2013

La saison 2013 ne concrétisera qu’en partie le potentiel entrevu l’année précédente. Deux voitures sont engagées sur la majorité du championnat mais la première épreuve à Silverstone est disputée en configuration 2012. Spa, disputé avec un nouveau package se soldera par un abandon et une voiture au pied du podium. Sur l’épreuve phare du Mans, les Toyota manquent toujours de vitesse pure pour inquiéter à la régulière les Audi mais le châssis Toyota est plus à l’aise sous la pluie et son moteur moins gourmand en carburant. Les conditions difficiles permettront aux TS030 de rester au contact des Audi mais pas assez pour leur disputer la victoire… Résultat ? Les Toy’ terminent 2eet 4e… La fin de saison est plus encourageante, malgré plusieurs accrochages et ennuis mécaniques, les TS030 glanent deux victoires et deux deuxième place, cumulant un total de 142,5 points. C’est assez pour s’assurer une nouvelle fois la deuxième place du classement général mais pas assez pour donner des sueurs froides à Audi, qui en a accumulé 207 !

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés