Le « nouveau » Mini Countryman est arrivé

Un petit restylage de mi-parcours avec une nouvelle calandre, de nouveaux optiques et un nouveau écran digital

Cédrik André | Le 27 mai 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Si le « nouveau monde » doit commencer par une révolution, elle n’arrivera pas par le nouveau Countryman. C’est toujours la plus grosse des Mini. C’est toujours le crossovers pour les fans de Mini qui ont besoin de place mais ne s’imaginent pas dans un « banal » Volkswagen Tiguan ou Seat Ateca. Et il repose toujours sur la même plateforme qui sert aussi de base aux BMW Série 1, X1, X2, etc.

Alors, qu’y a-t-il de nouveau ? À l’avant, les optiques (si, si…), la calandre et surtout, comme pour tout restylage, un nouveau bouclier. Même chose à l’arrière, à savoir un nouveau bouclier et de nouveaux feux mais ici, la mise à jour apporte les fameux optiques « Union Jack » donc la nouveauté est plus sensible. Et globalement, même si les différences sont… légères, ce Countryman restylé gagne en caractère et en stature. En fait, cela est principalement dû aux nouvelles « prises d’air » dans le bouclier avant qui répondent aux catadioptres dans le bouclier arrière. Ces éléments très verticaux et placés vraiment aux quatre coins permettent de gagner visuellement à la fois en largeur et en hauteur. Bien vu les designers. Mini annonce également de nouvelles teintes et de nouvelles jantes.

À l’intérieur, en plus de nouvelles options dans les matériaux et coloris, un nouvel afficheur digital remplace les compteurs. On l’a déjà vu dans la Mini Cooper SE et sur la Mini GP et, sincèrement, ce n’est pas la meilleure des nouvelles, la visibilité étant très sensible à la luminosité.

Et côté moteurs ? Rien, merci. Bref, un restylage très conventionnel mais suffisant pour attendre sereinement le prochain nouveau modèles dans quelques années. On ne change pas une formule qui gagne.

Articles associés

Plus d'articles