TopGear magazine #40

Au programme de ce nouveau numéro, la Bugatti ChironSuper Sport, la Ferrari 812 Competizione, un guide off-road sauce TopGear magazine, la Renault Mégane e-Tech, la Maserati MC20, la Cupra Born, etc.

Cédrik André | Le 12 avril 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

TopGear magazine #40

Édito

Je vous dirais bien que la révolution automobile est en marche, mais vous le savez déjà. Ce que vous ne savez peut-être pas en revanche, c’est qu’elle n’en est qu’à ses débuts. Car contrairement à ce que tentent de nous faire avaler certaines “élites”, la voiture électrique telle que nous la connaissons aujourd’hui n’est pas LA solution. Il faudra composer un écosystème diversifié, composé de véhicules 100 % électriques pour les trajets du quotidien, mais aussi de plus de piles à combustible pour des véhicules plus gros ayant besoin d’une (vraie) grande autonomie. Sans oublier les évolutions à venir dans la technologie des batteries qui n’en sont, elles-mêmes, qu’à leurs balbutiements. Les batteries lithium-ion actuelles ont encore une belle marge de progression, mais on attend aussi beaucoup d’autres technologies, comme les batteries sèches ou les supercondensateurs, voire des mix de ces différentes solutions. Et probablement d’autres encore.

En attendant tout ça, ce dont on est sûrs, c’est que l’Europe a pour but d’interdire la vente de véhicules thermiques en 2035. D’ici à ce qu’ils interdisent la vente de carburants d’origine fossile dans la foulée. En clair, il faudra y passer contraints… ou forcés. Ce qui nous met dans une position délicate. D’un côté, c’est très excitant de vivre cette profonde révolution de ce secteur automobile qui nous passionne, et nous nous efforçons de vous guider à travers tous ces kWh, ces aimants continus et ces capacités de charge. Mais d’un autre, c’est du sans-plomb qui coule dans nos veines et nos cœurs saignent de voir l’ancien monde s’éteindre.

Je sais que, peut-être grâce aux carburants de synthèse, certains continueront de faire vivre et rouler une partie de notre patrimoine. Des réalisations que d’autres voudraient purement passer à la broyeuse sans vouloir admettre qu’un V12 est une pièce d’orfèvrerie au même titre qu’un automate du XVIIe siècle.

Mais dans leur immense majorité, les générations futures, élevées au couple instantané et au silence de fonctionnement, ne comprendront même pas qu’on ait pu tant chérir notre bon vieux moteur à explosion. Et c’est ce qui nous manquera le plus qu’elles comprendront le moins. Le bruit, l’odeur, les vibrations, la montée en puissance, les changements de rapport.

Mais, plutôt que de nous apitoyer sur un avenir sur lequel nous n’avons que peu d’emprise, chez TG, nous avons décidé de célébrer et de profiter des merveilles que l’automobile thermique nous offre encore. On vous a donc réuni deux des meilleurs moteurs au monde avec le W16 8.0 de la Bugatti Chiron Super Sport et le V12 6.5 de la Ferrari 812 Competizione. Mais aussi quatre des meilleurs 4×4 du marché pour une confrontation au cœur du pays de Galles, un petit aperçu de la dernière-née de la collection Icona de Ferrari, la Daytona SP3 et, pour ceux qui l’auraient oublié, un rappel que le plaisir de conduite et la sportivité ne commencent pas au-delà de 300 ch avec notre voiture de l’année 2021, la Hyundai i20N, qui tente d’échapper à une tempête en plein bush australien.