Cupra Born

La Born, première Cupra 100% électrique, est-elle une VW ID.3 rhabillée ou une vraie Cupra "pican'té" ?


Publié le : 10 octobre 2022

7 10

Les 204 ch suffisent à offrir un bon niveau d’agrément et des reprises relativement dynamiques

Les plus Style, identité forte, confort, châssis, silence, niveau d’équpement et de finitions
Les moins Pas assez sportive pour le badge, trop proche del’ID.3 en comportement

Pour ne pas souffrir du syndrome DS en ne vendant que des Seat Leon rhabillées, la toute jeune marque Cupra a tout de suite, ou presque, lancé son premier modèle exclusif, le Formentor. Une stratégie payante et un succès mérité. Avec cette Born 100 % électrique, l’approche est… différente.

Initialement, le projet a été révélé sous la forme du concept-car Seat El Born (oui, oui ! Seat…) avant d’être rebadgé Cupra El Born un an plus tard. Et voici donc la version de série, la Cupra Born, qu’on pourrait presque résumer à une VW ID.3 sauce chorizo. Même base, même batterie, même moteur 204ch, mêmes perfs avec un 0 à 100 km/h en 7,3 s. et 165 km/h en pointe…

Pour une marque en pleine conquête qui se dit sportive – je n’invente rien, la base-line du site Cupra est : Une marque de voitures de sport et une passion pour la course – proposer un véhicule à la fiche technique identique à celle de la cousine ID.3, la voiture propre du bon père de famille signée VW, c’est… déroutant.

ESSAI Cupra Born

Bref, sur le papier, la Born semble être l’archétype de ce qu’il ne fallait PAS faire. Et puis vous découvrez la voiture en vrai et, déjà, les certitudes vacillent. Ok, les proportions sont semblables à l’ID.3 mais (pardon) quelle gueule ! À la fois fluides et tendues, ses lignes lui donnent des airs de squale bien loin de la bonhommie presque rondouillarde de l’ID.3. Dommage d’ailleurs que les peintures mates proposées sur les autres modèles Cupra ne le soient pas sur cette Born.

Et à l’intérieur, même constat. À l’habitacle très épuré, voire dépouillé, de l’ID.3, la Born oppose un style plus affirmé, plus sombre et qui – à nous en tous cas – donne plus envie de conduire. Encore une fois, la structure est la même, tout comme certains éléments comme les écrans. Mais le mobilier et les matériaux sont différents, les baquets sont de série et l’ambiance globale est bien plus sportive.

ESSAI Cupra Born

Si jusqu’ici la sauce chorizo avait bien réussi à relever le plat équilibré mais un peu fade de l’ID.3, une fois en mouvement le rapport s’inverse. Le comportement de la VW, plutôt incisive et bien campée sur ses appuis, nous avait franchement plu en offrant un vrai dynamisme pour une berline familiale. La Born repartant du même châssis mais raffermi nous a donc vendu du rêve et… on aurait bien aimé que la puissance suive. Les 204 ch suffisent à offrir un bon niveau d’agrément et des reprises relativement dynamiques mais ça aurait mérité plus, au moins pour une marque sportive. Et pas sûr que la version VZ annoncée avec les mêmes 204 ch mais avec un overboost poussant à 230 ch et dotée d’une suspension adaptative ne change vraiment la donne. Non, pour avoir une vraie Born sportive, il faudra attendre la version dotée de deux moteurs et quatre roues motrices. Une configuration réservée à la marque Cupra pour assoir sa vocation sportive ? Toujours pas, l’ID.3 y aura aussi droit. Mais si ça fait de l’ID.3 une digne descendante de la Golf GTI, la comparaison sera forcément flatteuse.

Si les accélérations de la Born ne nous ont pas totalement convaincus, son freinage nous a franchement déçus. Le loooong début de course de la pédale est bizarre, comme spongieux, et il faut vraiment aller chercher du mordant plus loin. Bref, le freinage difficile à doser et sans mordant à l’attaque est, selon nous, à revoir. Un reproche qu’on avait déjà fait à l’ID.3.

Sans grande surprise, sous ses traits plus sportifs, la Cupra Born est donc très proche de la cousine ID.3. Trop, peut-être. Et elle se paie même le luxe d’être plus chère… au moins en apparence. Car à équipement équivalent, l’ibérique électrique reprend l’avantage, Cupra ayant décidé de doter toutes ses Born d’un équipement ultra-complet souvent en option chez la cousine teutonne.

En attendant une version réellement sportive, la Born n’est donc pas un véritable coup de foudre mais une compacte à piles franchement séduisante, plutôt dans la moyenne haute en termes de dynamisme et de prestations. Et au final, c’est son physique qui la sauve car comme le dirait Doc Brown, quitte à rouler en électrique, autant en choisir une qui ait de la gueule !

Cupra Born

Année
2022
Prix mini
40250 €
Type de moteur
Électrique
Longueur
4320 mm
Largeur
1810 mm
Hauteur
1540 mm
Poids
1600 kg
Boîte de vitesses
Automatique
Nombre de rapports
Monorapport
Transmission
Propulsion
Puissance
204 ch
Couple
310 Nm
0 à 100 km/h
7,3 s.
Vitesse max
160 km/h
Autonomie
35 (110kW)
Capacité
58
Autonomie
395-424 km

Moteur

Type
Électrique
Position
Arrière
Puissance
204
Couple
310