Honda HR-V

Best-seller mondial, le Honda HR-V brille par sa discrétion en France. Le nouveau réussira-t-il enfin à conquérir les cœurs tricolores ?

Niels de Geyer | Le 12 avril 2022 |

Note
globale

7
10

Modèle

Honda HR-V eHEV

À partir de 31 520 €

Moteur

1 mot. 4 cyl. 1.5 107 ch
1 mot. élec. à l'avant

Puissance cumulée 131 ch
Couple cumulé 253 Nm

Conso

5,4 l/100 km
122 g CO2/km

Performances

0 à 100 km/ h : 10,6 s.
Vitesse maxi : 170 km/h

Poids

1 380 kg

Verdict

POUR : Conduite reposante, places arrière royales (à deux), modularité exemplaire.

CONTRE : Godasses de plomb, s’abstenir. Place centrale arrière à oublier.

Perdu au milieu des légions de Peugeot 2008 et de Renault Captur, le Honda HR-V est un illustre inconnu sur nos routes. Le deuxième du nom a pourtant été le SUV urbain le plus vendu de la planète depuis son arrivée en 2015. Urbain, c’est vite dit : avec 4,34 m de long, il se situait à la lisière du segment supérieur. Son remplaçant affiche strictement la même empreinte au sol et reste le plus gros des petits. L’un des plus chers, aussi, mais avec un équipement quasi exhaustif dès l’entrée de gamme.

Visuellement, le SUV Honda est pourtant méconnaissable : museau altier, grille de calandre ton sur ton (noire ou grise en option), regard perçant, capot bien horizontal, hayon fuyant. L’habitacle est dans la même veine, sobre mais travaillé. Certains déploreront une position de conduite un peu haute et surtout la faible amplitude de réglage du volant.

L’écran 9 pouces coiffe maintenant la console centrale au même niveau que le combiné d’instrumentation (numérique, auquel se superpose une aiguille côté tachymètre). L’infodivertissement est fluide, l’écran bien défini : rien à voir avec les menus de Game Boy Color des Honda de la génération précédente. En dessous, les commandes de clim sont confiées à trois bonnes vieilles molettes. Le dessin des aérateurs latéraux est optimisé pour que le flux d’air puisse longer les portières au lieu de vous congeler les doigts et la figure, une petite attention qui fonctionne. Le tout présente bien, mais évitez tout de même d’enfoncer la pulpe de vos doigts dans les appétissants inserts moussés, vous serez déçu. En même temps, c’est une voiture, pas une boule antistress.

Le second rang se révèle encore plus accueillant qu’avant. L’espace aux genoux est gigantesque et la banquette moelleuse, avec un dossier bien incliné et une assise bien longue. Au point que nous avons eu une pensée émue pour le Honda HR-V en nous installant la semaine suivante à l’arrière d’un SUV premium allemand 40 cm plus long et trois fois plus cher… Priez juste pour ne pas perdre à la courte paille quand il faudra choisir qui se juchera sur la bosse du milieu, même si le plancher plat permet au moins de se délasser les guiboles.

Ce dernier va de pair avec la toujours géniale “banquette magique”, signature Honda : l’assise se rabat (2/3-1/3) en strapontin contre les dossiers. Ces derniers peuvent bien sûr se rabattre de façon conventionnelle, formant là encore un plancher parfaitement plat (pour un volume de 1 289 l sous pavillon). De quoi faire pardonner les modestes 319 l du coffre en configuration 5 places.

Mécaniquement, le Honda HR-V se convertit à l’hybridation. Son attelage essence-électrique dépourvu de boîte de vitesses, une version revigorée de celui de la Jazz, est même l’unique motorisation au catalogue. Une vraie crème, notamment en ville. Jusqu’au moment où l’on appuie un peu trop fort sur l’accélérateur. Le 4 cylindres s’époumone alors à des régimes contre-instinctifs, avant de se recaler sagement une fois à vitesse de croisière pour laisser les occupants apprécier l’excellente insonorisation et le confort à peine ferme. Ce tempérament paisible n’incite pas à profiter de performances par ailleurs respectables, ni d’un châssis bien né qui s’accommoderait très bien d’une mécanique plus affriolante. Votre permis vous dira merci. Pas votre pompiste, puisque vous parviendrez à rester sous les 6 l/100 km en cycle mixte sans prendre sur vous. Hélas, il ne semble pas prévu de donner une descendance à l’éphémère HR-V Sport, petit ange parti trop tôt.

Articles associés

Plus d'articles