MG EHS

Un SUV hybride rechargeable neuf à 30 000 € ? Mission impossible, sauf pour le chinois MG EHS. Bon plan ou arnaque ?

Thomas Riaud | Le 12 janvier 2022 |

Note
globale

8
10

Modèle

MG EHS

À partir de 30 700 €

Moteur

4 cyl. essence 1.5 turbo 162 ch + moteur électrique 122 ch
258 ch
370 Nm

Conso

1,8 l/100 km
43 g CO2/km

Performances

0 à 100 km/h : 6,9 s.
190 km/h

Poids

1 737 kg

Verdict

POUR : Rapport prix-prestations imbattable, près de 50 km en électrique, habitacle vaste et bien fini, dotation sérieuse

CONTRE : Consommation élevée batterie vide
Image à rebâtir, infodivertissement lent et peu fluide, remontées de couple dans le train avant, style vieillot

Si je vous dis « MG », vous pensez aux charmants petits roadsters anglais qui ont faits fureur jusque dans les années 70. Mais voilà, les anglais se sont fait piller allègrement leur patrimoine automobile. Jaguar et Land Rover sont partis chez l’indien Tata, Rolls chez BMW, Bentley chez Volkswagen, Rover et MG, chez les chinois. C’est ainsi que MG, propriété du géant SAIC depuis 2006, organise son come-back sur le vieux continent avec… un SUV.

Plusieurs même, l’offensive se faisant avec trois SUV 100% électriques, le Marvel-R, le ZS et le dernier MG5, et l’EHS qui nous intéresse, un plug-in hybride. Comprenez par-là un hybride rechargeable qui se veut plus grand public, puisqu’il embarque un classique moteur thermique essence, secondé par un moteur électrique de 122 ch alimenté par une grosse batterie qui se recharge sur secteur. Une technologie moins contraignante que le 100% électrique, puisqu’on peut ravitailler facilement partout dans le monde, en se basant sur le seul 1.5 turbo de 162 ch !

Mais une hybride rechargeable n’a d’intérêt que si, comme son nom l’indique, vous rechargez (4h30 sur wall box et 7h00 sur prise domestique) ! Car si vous gérez bien vos petits trajets du quotidien, en allant de prise en prise, vous devriez pouvoir vous déplacer sans consommer de carburant, la batterie de 16,6 kWh autorisant une autonomie de 52 km. Et avec le plein d’électricité et d’essence, vous avez mine de rien, à disposition, quelques 258 ch en puissance cumulée ! Autant dire le meilleur des 2 mondes pour ce SUV de 4m58 de long, rival direct du Peugeot 3008 PHEV. Avant même d’essayer ce MG EHS au nom de photocopieur, la première bonne surprise commence à la lecture de la dernière ligne de la fiche produit, celle du prix : à partir de 31 700 €.

C’est ce que réclame MG en finition de base Confort déjà très bien équipée (clim auto bizone, sièges avant chauffants, compteurs numériques de 12,3’’, écran tactile de 10,1’’ avec GPS et fonctions Apple CarPaly et Androïd Auto), prime de 2000 € déduite ! C’est, à équipements équivalents, quelques 15 000 € moins cher que chez les concurrents ! Forcément, à ce prix-là, on se dit qu’il y a un loup. Bon, côté style, l’EHS ne casse pas des briques et offre une ligne s’inspirant de l’ancien Mazda CX-5. Ce n’est pas vilain, mais ce dessin fait un peu daté.

Un sentiment qui se poursuit en prenant place à l’intérieur. Pour les bons points, notons une finition très correcte, avec la présence de nombreux plastiques moussés (plus que sur certaines VW récentes !), et des ajustages bien réalisés. Et la finition haut de gamme Luxury (facturée 34 200 €) en donne pour son argent en ajoutant le grand toit ouvrant panoramique, les feux 100% à LED, les sièges avant sport en cuir et les lumières d’ambiance. Seul le cuir rouge reste en option (à 1000 €) ! Fort bien mais, à l’usage, on sent bien que le système d’infodivertissement « rame », sans parler du graphisme du GPS, lui aussi dépassé.

Sur route, force est de reconnaître que ce EHS tient ses promesses, du moins si on adopte une conduite coulée. Grâce à un couple généreux (370 Nm), les relances ne manquent pas de punch (0 à 100 km/h en 6,9 sec). Au point de parfois maltraiter le seul train avant (l’EHS est un 4×2), et s’il paraît illusoire de parcourir les 52 km promis en 100% électrique (mode WLTP), il est possible d’approcher, « en vrai », les 50 km, ce qui est vraiment pas mal. Mieux vaut d’ailleurs privilégier le mode électrique, car en thermique, l’EHS a un certain penchant pour la boisson. Il est en effet difficile de rester sous les 8 l/100 km en conduite coulée, la consommation dépassant facilement les 10 l/100 km. Ce qui vide rapidement les 37 litres du petit réservoir. Ici, recharger dès que possible les batteries est plus que jamais une nécessité !

Imbattable en terme de tarif, ce MG EHS imparfait mais très fréquentable fait fort, et se révèle pertinent pour qui l’envisage pour couvrir de petits trajets au quotidien… à condition de privilégier le mode électrique !

Articles associés

Plus d'articles