Le Peugeot 3008 restylé a les crocs

Le best-seller des SUV compacts se refait une beauté. Au menu de ce restylage, une toute nouvelle face avant et un système de vision nocturne

La rédaction | Le 1 septembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Les SUV sont rarement notre tasse de thé mais avec son style et son comportement étonnamment tranchants, il faut bien reconnaître que le Peugeot 3008 a fait souffler un vent de fraîcheur sur un segment très plan-plan. Le succès à suivi : avec 800 000 exemplaires sur la route depuis son arrivée en 2016, il écrase sa catégorie en France – où il se vend mieux que ses deux dauphins réunis, le Citroën C5 Aircross et le Renault Kadjar, pourtant plus abordables – et talonne les Volkswagen Tiguan et Nissan Qashqai en Europe.

Si le restylage de mi-carrière ne vient donc pas tout chambouler, il fait évoluer en profondeur le traitement de la proue. Il reçoit ainsi les fameux crocs de LED introduits par les 508, 208 et 2008, et une nouvelle calandre sans encadrement, débordant jusqu’aux ailes à coup d’ailettes sous les optiques. RAS à l’arrière hormis des LED désormais en série, et une signature lumineuse avec un nouvel effet 3D. En parlant de LED, la version haut de gamme GT (accompagnée d’un nouvelle GT Pack) et son éclairage tout-LED remplace les traditionnels feux antibrouillard avant par un mode à faible intensité des feux de croisement. Les conducteurs d’en face vous diront merci quand vous aurez oublié de les éteindre une fois sorti de la brume.

Le 3008 avait étrenné la version actuelle de l’i-Cockpit. Celui-ci profite d’un nouvel écran d’instrumentation 12,3 pouces et surtout d’un écran central agrandi de 8 à 10 pouces. L’atmosphère peut encore gagner en cachet en GT/GT Pack grâce à une sellerie en cuir Nappa rouge et des inserts en tilleul sombre.

Parcourir tout l’arsenal des assistances à la conduite consommerait trop de bande passante mais on peut noter l’arrivée d’un système de vision nocturne unique sur le segment, d’une reconnaissance des panneaux plus seulement axée sur les limitations de vitesse, et d’une fonction redémarrage automatique sur le régulateur adaptatif.

Des moteurs ? Il y en a. En essence, on retrouve les 3 cylindres 1.2 Puretech en versions 130 et 180 ch. En Diesel, le 2.0 BlueHDi 180 ch disparaît pour laisser le 1.5 130 ch se débrouiller tout seul. Lancées au début de l’année, les deux hybrides rechargeables poursuivent telles quelles : une traction de 225 ch, une intégrale de 300 ch. La boîte automatique 8 rapports est optionnelle sur les motorisations 130 ch, imposée au-delà.

Bref, le Peugeot 3008 est paré pour continuer à faire des étincelles. Rendez-vous au Mondial de l’Automobile à la fin de l’année pour découvrir cette phase II en concession.

Articles associés

Plus d'articles