Ravalement de façade pour le Mitsubishi ASX

Une proue d’Eclipse Cross et une louche de technologie embarquée

La rédaction | Le 12 février 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Du haut de ses dix ans, le Mitsubishi ASX est l’un des doyens du marché français. Pourtant, le petit SUV nippon est encore loin de la quille puisqu’il profitera au salon de Genève d’un nouveau restylage, le quatrième et aussi le plus spectaculaire.

Né en 2009 à la fin des calandres dites « Jet Fighter » chez Mitsubishi, l’ASX change totalement de visage en adoptant la face avant « Dynamic Shield » de l’Eclipse Cross, ses boucliers massifs soulignés de deux parenthèses de chrome inversées et d’un imposant ski de protection, ainsi que des feux arrière au dessin interne modernisé. Et ça passe tout seul ! Avec ce nouveau mufle, l’ASX gagne considérablement en présence et ne fait plus du tout son âge, même à côté du concept Engelberg avec lequel il partagera la vedette à Genève.

Du moins jusqu’au moment où l’on ouvre la portière, puisque le dessin de la planche de bord et du volant n’a pour ainsi dire pas évolué depuis une décennie. Et l’ASX n’était pas exactement un parangon d’audace à son arrivée sur le marché… Néanmoins, l’écran central grandit pour atteindre 8 pouces et accueillir un GPS embarqué en finition haute.

Des moteurs ? Il y en a. Enfin, un : l’ASX troque son 1.6 essence atmosphérique 117 ch pour un nouveau 2.0 à la puissance encore inconnue, disponible en boîte manuelle ou CVT, avec deux ou quatre roues motrices. On soupçonne qu’il aura malgré tout du mal à aller titiller un 3008 ou un Ateca en agrément de conduite. Mais avec son nouveau look et des tarifs qui devraient rester au ras des pâquerettes, le SUV Mitsubishi n’a peut-être pas dit son dernier mot.

Articles associés

Plus d'articles