Cette 911 restomod est une bête de trackdays

Le préparateur allemand dp Motorsport a conçu une réplique de 911 S/T privilégiant le fun à la fidélité

la rédaction | Le 25 mars 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Ceci est le dernier projet en date de dp Motorsport, une ancienne écurie de course allemande reconvertie dans la préparation et le restomod sur base Porsche. Il s’agit d’une 911 Carrera 3.2 de 1985, modifiée pour évoquer la 911 S/T de compétition de 1971-72.

Jolie, non ? La 911 S/T originelle a été produite à seulement 43 exemplaires. On peut la considérer comme l’ancêtre des RS et RSR du début des années 70. Baptisée Silver Surfer, la création de dp Motorsport se veut beaucoup plus utilisable. Contrairement à une vraie S/T, rarissime et hors de prix, celle-ci ne demande en effet qu’à être conduite. Mieux, elle a été spécialement pensée pour les sorties sur circuit.

Pour soigner son look années 70, dp Motorsport a notamment prévu une bonne dose de chromes, redessiné le capot avant, les boucliers, bas de caisse, clignotants avant et feux arrière, installé un nouvel échappement à deux sorties, et posé le tout sur de magnifiques jantes Fuchs 15 pouces, chaussées de gommes TB5 (tendres à l’avant, medium à l’arrière) du catalogue Michelin rallye VHC.

Le flashback Seventies est seulement visuel. La mécanique est au futur antérieur puisqu’il s’agit d’un flat-six 3,6 l de 290 ch et 324 Nm emprunté à une 964, avec des suspensions KW Clubsport toutes neuves. Notez au passage que ce n’est pas n’importe quel gris métal qui habille la 911 Silver Surfer, mais le GT Silver Metallic de la Carrera GT. Copieusement vidé, l’ensemble ne pèse que 940 kg.

« Notre intention n’était pas de créer une réplique 100 % fidèle à la 911 S/T, explique Patrick Zimmerman, qui a pris la relève de son père Ekkehard, fondateur de dp Motorsport. Nous nous sommes avant tout préoccupé d’offrir du style, du sport et beaucoup, beaucoup de fun. »

Des gens bien, les Zimmerman. Cet exemplaire répond à une commande spécifique d’un client dont on saura seulement que c’est un habitué du championnat VLN (des courses d’endurance sur le Nürburgring), et qu’il devrait donc apprécier le travail de dp Motorsport à sa juste valeur. Veinard.

Articles associés

Plus d'articles