Audi RS6

La quatrième génération du superbreak aux Anneaux sait toujours tout faire. Mais encore mieux

Rowan HORNCASTLE • Niels de GEYER | Le 27 novembre 2019 |

Note
globale

9
10

Modèle

Audi RS6 Avant

À partir de 129 150 €

Moteur

V8 ess. 4.0 l biturbo, 600 ch, 800 Nm, BVA8, intégrale

Conso

12,5 l/100 km
CO2 : 284 g/km

Performances

0 à 100 km/h en 3,6 s
305 km/h (en option)

Poids

2 080 kg en ordre de marche

Verdict

Arrondir les angles sans rogner sur le plaisir, c'est ce qu'Audi est parvenu à réaliser sur cette RS6, quatrième du nom. À défaut d'en faire le superbreak le plus spectaculaire à conduire, cette homogénéité le rend encore plus attachant au quotidien.

À bord

Les postes de conduite ont évolué à une vitesse fulgurante ces dernières années, et la nouvelle RS6 en est l’illustration parfaite. Elle marque une vraie rupture avec la précédente génération, non seulement pour répondre à la frénésie d’écrans qui a saisi le marché dans l’intervalle, mais aussi en apportant un soin tout particulier au choix des matériaux. Double vitrage, verre à retour haptique, fibre de carbone… Sans oublier l’Alcantara du sélecteur de boîte, étrangement agréable à manipuler (un peu comme caresser un chat Sphynx).

L’attention se porte naturellement sur les deux écrans orientés vers le conducteur, qui donnent accès à une infinité de menus et de réglages. C’est joli, c’est fluide, tout comme l’instrumentation numérique Virtual Cockpit qui reste la référence du marché (associée en option à un affichage tête haute pour 1 650 €). Notez le clin d’œil rétro à la Quattro originelle à travers le compte-tours qui prend une forme en crosse de hockey dans les modes les plus sportifs.

Globalement, l’habitacle est un cocktail judicieusement dosé de confort et de sportivité. L’insonorisation a sensiblement progressé : les bruits de roulement sont contenus au minimum et le double vitrage vous coupe du monde. L’inconvénient étant qu’il étouffe aussi les vocalises du V8… Les sièges en cuir matelassé maintiennent bien sans donner des fourmis sur longue distance et le volant délicatement garni d’Alcantara est très plaisant à l’usage malgré la direction peu prolixe.

Côté soute, vous avez 565 l à disposition en configuration cinq places, et 1 680 l jusqu’au pavillon lorsque la banquette est rabattue. Audi a optimisé la largeur de chargement par rapport au précédent modèle (+14 mm). Tout ceci est plus pratique qu’une Porsche Panamera Sport Turismo mais largement insuffisant pour inquiéter la Mercedes-AMG E63 (entre 640 et 1 820 l). Si vous ne savez pas voyager léger, vous serez donc heureux d’apprendre qu’il est maintenant possible d’équiper la RS6 d’un crochet d’attelage (950 €).

AU VOLANT << Précédent         La suite >> BUDGET

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés

Plus d'articles