Mini Cooper SE électrique

Cette fois c’est sûr, la guerre des citadines électriques est ouverte et Mini est bien décidé à jouer les premières lignes avec la Mini Cooper SE ou plus simplement la Mini électrique.

Cédrik André | Le 2 mars 2020 |

Note
globale

7
10

Modèle

Mini Cooper SE

Partir de 37600€ (hors prime)

Moteur

1 moteur électrique
184 ch
270 Nm

Conso

Autonomie 224/235 km
Batterie 33 kWh
0 à 80% : 35 min sur charge rapide 50 kW - 3h sur charge standard 7,4 kW

Performances

0 à 100km/h 7,3 s.
157 km/h

Poids

1350 kg

Verdict

Une vraie Mini, le plaisir d'une Cooper S, la bonne conscience en prime. Évidemment on aurait voulu plus d'autonomie pour plus de polyvalence mais Mini nous a clairement dit vouloir faire une citadine. Alors dans ce cas...

Au programme 184 ch et 270 Nm, évidemment instantanés, et 7,3 s au 0 à 100 km/h. Pour comparaison, la Mini Cooper S et ses 192 ch annoncent 6,8 s. Nerveuse, la p’tite pile… Et fun. Vraiment. Si l’accélération façon catapulte sourde des voitures électriques est toujours aussi grisante, la Mini E a effectivement bénéficié des gênes Mini et elle vous collera aussi la banane dans le sinueux. Le fameux GoKart feeling si cher à la marque est bien là. Par rapport à une Cooper S boîte auto, la Mini E accuse 145 kg de plus. Les ingénieurs ont donc dû affermir les suspensions et… relever la hauteur de caisse de 18 mm pour conserver un bon équilibre en courbe. Mission réussie, haut la main. Évidemment, avec 1365 kg au total, entrer avec trop d’optimisme en courbe est toujours déconseillé mais l’ensemble est bien équilibré et… à la reprise des gaz, la Mini E tire vers l’intérieur comme si elle disposait du plus efficace des Torsen à l’avant. La direction est précise, la suspension ferme, ça vire à plat, ça passe vite, très vite même ! À coup sûr l’une des Mini les plus fun et les plus rapides. Seuls soucis, quelques réactions un peu étranges sur quelques prises de freins un peu viriles, probablement dues au couple freins/récupération d’énergie, et… le manque de bruit qui déstabilise parfois dans les passages rapides où on ne sait pas forcément bien où on en est. On sait que ça va vite mais vite comment… ? Et combien de temps ? Nan, parce que je vous rappelle qu’on est en électrique et que, normalement, ça n’est pas fait pour ça… mais elle le fait tellement bien qu’on se prend au jeu et après 88 km d’un joyeux mix d’autoroute et de lacets, nous voilà arrivés à une borne de recharge Ionity avec 44 km d’autonomie restante. Oui, votre calcul est bon, ça voudrait dire 130 km d’autonomie en tout mais en roulant vraiment fort. L’autonomie officielle est annoncée entre 224 et 235 km, donc vous pouvez tabler sur 200 en conduite “normale”. Vous trouvez ça un peu juste ? Clairement, vous n’en ferez pas une routière, mais ce n’est pas le but. Mini a voulu faire ce qu’ils pensent être la meilleure citadine électrique du marché.

>>> LA SUITE >>>

 

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés

Plus d'articles