Peugeot 508 SW PSE

La 508 PSE est la Peugeot de série la plus puissante de l'histoire. Mais une fois qu'on a dit ça... bah on n'a pas tout dit. La suite c'est par ici.

Cédrik André | Le 17 mars 2021 |

Note
globale

7
10

Modèle

Peugeot 508 SW PSE

À partir de 68 400 €

Moteur

4 cyl. 1,6l turbo + 2 électriques
340 ch

Conso

2,0l/100km
46g CO2/km

Performances

0 à 100km/h en 5,2s.
Vitesse maxi 250 km/h

Poids

1850kg

Verdict

POUR L’hybridation au service de la sportivité La Peugeot de série la plus puissante de l’histoire...

CONTRE ... mais 360ch dans une berline à une époque où certaines compactes en affichent 350...

Ici, Peugeot a associé son bloc 4 cylindres 1,6 l turbo PureTech 200 ch à un moteur électrique de 81 kW (110 ch) sur l’essieu avant et un autre de 83 kW (113 ch) à l’arrière pour une puissance cumulée de 360 ch et 520 Nm de couple, l’ensemble étant commandé par une boîte EAT8.

Pour nos premiers tours de roues avec cette 508 PSE, Peugeot a fait les choses en grand puisque nous avions rendez-vous au Mans. Au programme, parcours routier dans les Alpes mancelles à bord de la version SW (break) suivi de quelques tours de circuit sur le Bugatti avec la berline. Une façon d’associer la sportivité de cette 508 PSE hybride à LA sportive hybride actuellement en développement chez Peugeot, l’hypercar qui sera alignée en WEC en 2022.

Mais ne nous emballons pas, celle qui m’attend dans un box est une 508 SW PSE avec une peinture grise spécifique réhaussée de touches “Kryptonite” (un jaune-vert fluo), le tout posé sur des jantes, spécifiques également, de 20” qui lui assurent un aspect “posé”. Autres éléments distinctifs, la calandre et des flaps qui ont poussé devant les quatre roues et à chaque extrémité du bouclier arrière. À la question, ces flaps ont-ils une réelle utilité aérodynamique, la réponse de Peugeot a été limpide : non. On aime. Ça change des réponses mi-marketing/mi-politiques que l’on a parfois de la part de certains constructeurs à ce genre de question et qui enrobent tellement leur réponse qu’on en oublie la question qu’on a posée. Là, c’est clair. Et, non sans une pointe d’humour, le chef de projet nous a confié qu’ils avaient quand même vérifié que cela n’altérait pas l’aéro.

 

<< Précédent         La suite >>

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés

Plus d'articles