La GTO Moderna sera « une voiture de sport V12 inspirée des années 60 »

Le spécialiste Ferrari britannique planche sur une auto néo-rétro à la carte de moins d'une tonne. Miam

La rédaction | Le 4 novembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Imaginons que vous ayez déjà une Porsche 911 Singer dans votre garage climatisé, garée juste à côté de votre sublime Eagle E-Type et d’une non moins élégante Aston Martin DB4 GTZ Continuation. Félicitations, vous avez réussi votre vie.

Et pourtant, vous ne pouvez pas vous empêcher de penser qu’il reste de la place dans un coin de la pièce. Pour quelque chose de plus… italien. C’est là que les Britanniques de GTO Engineering, spécialistes des Ferrari anciennes, entrent en scène avec une toute nouvelle voiture de sport inspirée des classiques transalpins des années 1960.

Cet été, GTO avait déjà dévoilé une Ferrari 250 GT SWB Revival, un remake parfaitement fidèle dans la lignée des Aston Martin Continuation et des Jaguar Type E Lightweight Recreation. Cette GTO Moderna (Modena/Moderna, vous avez saisi ?) s’en inspirera toujours fortement si l’on en croit les premières esquisses, même avec ces feux à LED et ce double bossage façon Zagato. Dans tous les cas, le menu met l’eau à la bouche.

« Nous avons appris de la construction de la 250 SWB Revival, et à force de travailler sur toute une gamme de Ferrari, que le poids d’une auto et son moteur sont deux ingrédients clés pour faire une bonne voiture de sport, explique Mark Lyon, fondateur de GTO Engineering. Nous savions donc que cette voiture devait faire moins d’une tonne et être animée par un V12 à quatre arbres à cames, un type de moteur que nous connaissons bien et que nous développons en interne. » Tablez sur 300 ou 400 ch, et un bruit qui fera suffisamment dresser les poils pour être illégal en Suisse après 22 h.

Pour contenir le poids sous la tonne, la carrosserie fera appel à ce dont les ingénieurs des années 60 pouvaient seulement rêver : la fibre de carbone. Mais pour préserver des sensations authentiques à la manipulation des ouvrants, les portières et le capot seront en aluminium : ça sonne mieux. Si ça,ce n’est pas du perfectionnisme… La voiture sera intégralement fabriquée au Royaume-Uni.

Le moindre détail sera personnalisable à l’envi, et on ne parle pas seulement de la livrée et de la finition : vous pourrez choisir la puissance de votre V12, le nombre de rapports de votre boîte, et fignoler la répartition des masses en fonction de vos goûts.

Les premières voitures ne seront pas terminées avant 2022. Vous avez donc tout le temps de peaufiner votre exemplaire. Et de mettre de côté 1,3 million de livres hors taxe, soit environ 1,75 million d’euros TTC. Le garage idéal, ça n’a pas de prix…

 

Articles associés