Lexus planche sur une supercar électrique

Et ce sera la digne héritière de la LFA, promis

La rédaction | Le 14 décembre 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Akio Toyoda, patron de Toyota, a annoncé ce mardi que Lexus allait s’atteler à la conception d’une voiture de sport 100 % électrique dans l’esprit de la LFA. Vous nous excuserez si c’est la seule nouvelle qu’on a retenue au milieu de la présentation d’un plan produit de 30 voitures électriques d’ici 2030.

En effet, l’objectif de Lexus est à présent de perpétuer sa « signature de conduite », mais avec une énorme batterie dans le plancher et plus aucun moteur thermique pour la recharger. « Lexus va développer une voiture de sport électrique nouvelle génération qui héritera de la saveur de conduite, ou l’ingrédient secret, de la performance cultivée grâce au développement de la LFA. »

C’est bien ça, il a dit les trois lettres magiques. Même si cela fait bizarre de lire « électrique » dans la même phrase que le nom d’une supercar au V10 légendaire, les courbes au ras du sol de la maquette (pour l’instant baptisée poétiquement Sports Battery EV) sont alléchantes. Et ne parlons pas des premiers chiffres : 0 à 100 km/h en à peine plus de 2 s, ce sera beaucoup, beaucoup plus violent qu’une LFA, à défaut de provoquer le même orgasme auditif. Toyota évoque aussi une autonomie de 700 km (potentiellement grâce à une batterie solide au rapport poids/capacité plus avantageux), même s’il faudra comme toujours éviter de la vérifier après une session de drag race.

Cette « e-LFA » ne sera qu’un début puisque Toyoda a l’intention de faire de Lexus une marque entièrement électrique. « Nous pouvons intégrer les batteries et les moteurs de manière à donner plus de liberté aux voitures électriques », a-t-il souligné. Il a aussi insisté sur la nécessité de diversifier les voitures selon les régions du monde et les usages.

Mais à vrai dire, on avait arrêté d’écouter après « LFA »…

Articles associés