La Radical SR10 est un jouet de 430 ch pour les trackdays

C'est Noël avant l'heure chez Radical avec un nouveau proto encore plus violent mais aussi plus économique à l'usage

La rédaction | Le 18 septembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

« Le seul objectif de la SR10 est de surpasser la concurrence en performances et en comportement tout en restant facile à piloter et économique à l’usage. » Au moins, c’est clair.

Destinée « aux passionnés de trackdays, aux membres de clubs et aux pilotes à travers le monde« , la nouvelle barquette de Radical risque bien d’être l’un des meilleurs générateurs d’endorphines de l’histoire de l’humanité. Les accros du constructeur de protos britannique réclamaient une version turbocompressée de la SR, et Radical leur a donné satisfaction. Derrière le cockpit se dissimule en effet cette fois un 4 cylindres 2.3 Ford EcoBoost gavé par un turbo Garrett sur mesure, avec des pistons et des bielles forgés et un carter sec.

Avec 431 ch et 520 Nm pour 725 kg, la SR10 devient le modèle le plus performant de la gamme SR, coiffant la SR8 et son V8 2.7 atmosphérique 100 % maison de 417 ch. Elle étrenne une boîte Hewland séquentielle à six rapports issue de la Formule 2, associée à un différentiel à glissement limité. Bien évidemment, pas d’ABS, de contrôle de traction ou d’assistance au freinage : juste vous et votre voûte plantaire.

Comme sur les autres Radical, le moteur prend place dans un châssis tubulaire en aluminium aux standards de sécurité FIA, accueillant des structures déformables, une carrosserie en composite façon LMP, un énorme aileron biplan au-dessus d’un fond plat et d’un diffuseur, ou encore des feux LED (dont un feu arrière central FIA à haute intensité pour les runs sous la pluie). Les suspensions à poussoir et les amortisseurs sont intégralement réglables, et les barres antiroulis interchangeables.

À bord, le volant course reprend l’écran LCD et l’interface de la récente SR3 XX, permettant au pilote de régler en temps réel la cartographie moteur/boîte ou … le niveau d’assistance de direction, puisque la SR10 est la première Radical à proposer une direction assistée en option. C’est qu’on s’embourgeoise…

Construite a 100 km au nord de Londres à Peterborough, la SR10 est déjà disponible à la commande, moyennant 126 000 £ outre-Manche (138 000 €). Les premières livraisons sont prévues dès le mois d’octobre.

Qui achèterait un tel jouet ? « Ceux qui recherchent une voiture avec des performances extrêmes sur circuit sans s’engager en compétition« , explique Radical. « Avec la SR10, nous avons réellement atteint notre objectif de créer une auto offrant les performances viscérales de la SR8, mais dans un package plus durable, précise Joe Anwyll, patron de la marque. […] La SR10 reprend l’architecture de référence de la famille SR et offre aux propriétaires de SR3 comme de SR8 un stade supérieur des performances Radical, où qu’ils utilisent la voiture. »

Articles associés