Dites bonjour au Seat Ateca restylé

Look rafraîchi et technologie au goût du jour pour le SUV espagnol

La rédaction | Le 24 juin 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Si l’on aime les SUV – ça arrive à des gens très bien –, alors le Seat Ateca est une valeur sûre, que nous avons recommandée sans réserve depuis son lancement en 2016. C’est donc certainement une bonne chose que sa version restylée ait assez peu évolué : on ne change pas une équipe qui gagne.

RAS ou presque à l’extérieur, sinon des optiques subtilement redessinées autour d’une nouvelle calandre hexagonale, pour se rapprocher de l’allure du Tarraco et de la nouvelle Leon. Les boucliers redessinés font prendre 2 cm en longueur à l’Ateca. À l’arrière, on remarque aussi que le monogramme a adopté une police cursive moins austère, et migré au centre du hayon.

La voiture qui illustre cet article est un Ateca Xperience, une nouvelle finition qui vient remplacer Xcellence au sommet de la gamme avec des atours plus baroudeurs (débords façon skis de protection en alu sous les boucliers, élargisseurs d’aile noirs), au-dessus des Ateca Reference, Style et FR.

L’habitacle évolue tout aussi peu en surface, même si l’on note un nouveau volant, de nouveaux inserts et une instrumentation désormais numérique. Celle-ci est associée à un nouvel écran tactile central pouvant atteindre 9,2 pouces selon les finitions. Une commande vocale fait son apparition : dites ‘Hola hola’ et faites un vœu. Une e-sim intégrée assure une connectivité permanente.

Seat en a profité pour enrichir l’arsenal d’assistances. Le régulateur adaptatif est à présent prédictif, utilisant les données GPS pour mieux anticiper le relief et le tracé. La conduite semi-autonome est théoriquement utilisable jusqu’à 210 km/h (sur autoroute allemande, ne faites pas ça chez vous). L’Ateca dispose aussi désormais d’une aide à la sortie de parking en marche arrière, et aux manœuvres avec une remorque (trailer assist).

Pas grand chose de neuf non plus sous le capot sinon quelques optimisations pour la consommation et les émissions. En essence, la gamme va du trois-cylindres 1.0 TSI 110 ch (contre 115 auparavant) au 2.0 TSI 190 ch (associé d’office à une transmission intégrale et à la boîte DSG), en passant par un 1.5 TSI 150 ch (traction, boîte manuelle ou DSG). Côté Diesel, le 1.6 TDI 115 ch est remplacé par un 2.0 de même puissance (traction, boîte manuelle), et toujours coiffé par le 2.0 150 ch (disponible en traction/boîte manuelle, traction/DSG ou 4×4/DSG).

Rendez-vous cet automne pour découvrir ces évolutions en concession.

 

Articles associés

Plus d'articles