9 choses à savoir sur la Ferrari Roma

Pas de logo, une clé franchement pas banale, un mode Race... Voici un bref memento de la dernière Ferrari.

La rédaction | Le 21 novembre 2019 |

1
Ferrari Roma
Ferrari Roma

Elle casse les codes de la « GT »

On ne pourra  vous dire si la Roma est adaptée à une utilisation quotidienne qu’une fois que nous l’auront essayée. Mmais tout laisse à penser qu’elle hérite d’un caractère de GT agressive à l’image d’une V8 Vantage plus que de la sagesse et de la douceur d’une DB11.  Pour commencer c’est une Ferrari et la douceur n’est pas vraiment leur domaine. 70% des composants du châssis sont complètement nouveaux par rapport à celui de la tendre Portofino et elle dispose de surcroît d’un toit rigide. Ferrari affirme que la rigidité est passée ici à un niveau supérieur. Par ailleurs, ils refusent pour le moment de révéler le nombre exact de voitures prévues. Un moyen simple, mais efficace, de titiller les clients potentiels… « Vous en voulez une, commandez vite, on ne sait pas combien on va en faire… »

Elle s’appuie bien sur le V8 3,9l. biturbo de la Portofino an y ajoutant 20ch (620ch au total) et en plus évocateur. On voit également apparaître un Manettino comportant 5 modes de conduite dont le mode Race (la portofino ne disposait que de trois modes) et le Side slip control de Ferrari pour faire de chacun d’entre nous des maîtres du drift. Une GT capable de briller sur piste ? Où est-ce qu’on signe ?

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés

Plus d'articles