Voici la version de production de la Czinger 21C

Oui, l'hypercar de 1250 ch aux pièces imprimées en 3D et à la vitesse de pointe de 452 km/h est toujours au programme

| Le 3 juin 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Cela faisait longtemps que nous n’avions pas eu de nouvelles de Czinger et de son hypercar imprimée (en partie) en 3D, dévoilée l’année dernière. L’entreprise aurait-elle fait faillite ? Heureusement, non. La start-up californienne semble avoir passé les 12 derniers mois à poursuivre le développement de la délirante 21C, en photo ci-dessus dans ce que Czinger affirme être « sa version de production finale. »

Czinger promet que la nouvelle voiture « inclut des améliorations significatives » par rapport à celle présentée en mars 2020. Ils ne précisent pas lesquelles, mais confirment que la largeur a légèrement augmenté (sûrement la conséquence des confinements successifs) à  2,05 m. La disposition des sièges en tandem reste cependant à l’ordre du jour.

La 21C ne pèse que 1240 kg – ce qui est vraiment peu – et est animée par un V8 2,9 l biturbo en position centrale arrière, couplé à deux moteurs électriques à l’avant (un sur chaque roue). La puissance totale est de 1250 ch ce qui lui permet d’annoncer symboliquement un rapport poids/puissance de 1 kg/ch. Son V8 rupte à 11 000 tr / min et peut, selon Czinger, fonctionner à tous types de carburants synthétiques et « peut être rouler comme une voiture zéro émission. » Et dire qu’ils veulent bannir les véhicules thermiques dans les villes…

Dans sa configuration « Low Drag », la 21C promet une vitesse de pointe de 452 km/h et abat le 0 à 100 km/h en 1,9 s, le 0 à 300 km/h en 8,5 s et le 0 à 400 km/h en 21,3 s. Le 0-400-0 km/h prendrait 27,1 s (une Bugatti Chiron le fait en 41,6 s et une Koenigsegg Regera en 31,5 s). En « High Downforce », elle produit 615 kg d’appui à 160 km/h et 2500 kg à 320 km/h.

L’objectif est toujours de construire 80 exemplaires en Californie en utilisant le plus possible d’éléments imprimés en 3D, conçus grâce à un programme d’intelligence artificielle.

Le tarif définitif de ce monstre américain n’est toujours pas connu, mais il avait été annoncé aux alentours de 1,7 million de dollars (1,4 million d’euros) l’année dernière.

Articles associés