Porsche 911 Turbo S (2020)

LA supercar du quotidien ?

Pat DEVEREUX • Niels de GEYER | Le 8 avril 2020 |

Note
globale

9
10

Modèle

Porsche 911 Turbo S (type 992)

À partir de 221 135 €

Moteur

Flat-six biturbo, 3,8 l, 650 ch, 800 Nm, BVR 8 rapports, intégrale

Conso

12 l/100 km, 271 g/km

Performances

0 à 100 km/h en 2,7 s, 330 km/h

Poids

1 640 kg à vide (DIN)

Verdict

La 992 Turbo S revient sans coup férir au sommet de la chaîne alimentaire grâce à un moteur titanesque et un compromis confort/efficacité surréaliste. Au risque de manquer un peu d'âme... pour l'instant.

À bord

On prend très vite ses marques au volant de la 911 Turbo. Les sièges réglables dans 18 directions et la colonne de direction ajustable électriquement permettent de trouver immédiatement sa position de conduite. L’instrumentation à trois écrans est moins convaincante dans la mesure où l’écran occulte presque entièrement ceux des côtés. C’est là qu’on se dit que le volant carré de la nouvelle Corvette est décidément une excellente idée.

On ne raffole toujours pas de la console centrale. Le sélecteur de boîte en forme de clé USB paraît encore une fois étrangement petit. Si l’objectif était de gagner de la place, on aurait presque préféré des boutons, c’est dire. Et les deux inserts de chaque côté de ce minuscule levier paraissent étrangement vides sans tous les boutons optionnels qu’on trouvait à cet endroit sur la 991. À part ce détail, l’ensemble dégage une qualité perçue digne du blason Porsche. Il y a ce qu’il faut de rangements, avec des bacs de portières pouvait accueillir une bouteille d’eau.

L’oxymore « voiture de sport polyvalente » a été breveté par la 911, et la nouvelle Turbo S ne fait pas mentir cette réputation. Une fois qu’on a fait ses réglages, elle accueille ses occupants avec tous les égards imaginables. Pour une totale tranquillité d’esprit, n’oubliez pas de cocher une fois qu’il sera disponible le système de relevage automatique du train avant commandé par GPS.

Le coffre avant est toujours à même d’engloutir un bon gros bagage cabine. Mais ce sont les sièges arrière qui changent tout. Non seulement ils peuvent réellement accueillir un humain entier (ou deux demis) pour de courts trajets, mais les rabattre permet de tripler le volume de chargement de la voiture.

AU VOLANT << Précédent         La suite >> BUDGET

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés

Plus d'articles