Genesis G80 Sport : comme son nom l’indique (ou pas)

Sur le point d'arriver en Europe, la grande routière du groupe Hyundai s'encanaille. Un peu.

La rédaction | Le 5 juillet 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

D’après nos premiers essais de la nouvelle G80, la réponse de Genesis aux BMW Série 5, Mercedes Classe E et Audi A6 ne mise pas vraiment sur le sportivité pour faire son trou chez les constructeurs premium.

C’est un parti-pris comme un autre, certainement pas un problème. Mais si ce devait en être un, voici la solution proposée par la marque haut de gamme du groupe Hyundai : la Genesis G80 Sport, une version légèrement dynamisée de cette grande (5 m de long) et moelleuse berline.

On ignore si elle arrivera en Europe en même temps que le reste de la gamme – les premiers sites doivent ouvrir cet été au Royaume-Uni, en Allemagne et en Suisse – mais compte tenu de la part des M Sport, AMG Line et autres S Line dans les ventes de la concurrence, on serait étonné du contraire. Genesis ne dit pas un mot des moteurs mais on devrait retrouver les quatre-cylindres essence (2.5 304 ch) et Diesel (2.2 210 ch) de la G80 tout court, à défaut du V6 3.5 de 380 ch auquel elle a droit sur d’autres marchés moins rabat-joie. Pour une M5 coréenne, il faudra donc repasser.

Les différences entre la G80 Sport et la version standard semblent essentiellement cosmétiques : des boucliers plus enveloppants, un accastillage assombri, des jantes 20 pouces texturées, une finition spécifique avec un volant trois branches, sans oublier l’arrivée au nuancier de ce rouge Cavendish exclusif.

On note tout de même une évolution technique qui pourrait métamorphoser le comportement de la G80 : l’arrivée des roues arrière directrices. Si Genesis fait bien les choses, cette paisible routière s’en trouvera nettement plus agile, d’autant qu’on peut tabler par ailleurs sur une suspension et une direction revues en faveur d’une conduite un peu plus engageante. De quoi étoffer l’argumentaire de cette outsider ? On verra bien.

 

Articles associés