La BMW Série 3 se refait une beauté

Le best-seller de Munich affine ses traits et chamboule sa planche de bord à coups d'écrans géants

La rédaction | Le 19 mai 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

Il y a quelque chose de réconfortant à savoir que malgré la prolifération des SUV dans la gamme, la BMW la plus vendue de la planète reste de loin la Série 3. Encore plus si l’on y ajoute les Série 4, nouveau nom des Série 3 coupé et cabriolet depuis deux générations.

De l’aveu même de BMW, la Série 3 est « le cœur » de la marque, avec 16 millions de véhicules vendus en 45 ans d’existence. On a beau ne parler que d’un restylage, le lancement de ces nouvelles Série 3 berline et Touring sera donc probablement le plus important de l’année pour le constructeur.

Au premier coup d’œil, la différence n’est pas flagrante par rapport à la phase 1. Mais regardez un peu mieux. Les optiques ont minci et accueillent désormais une signature lumineuse en double crosse de hockey. La calandre a elle aussi été revue, aussi bien dans ses contours que dans la texture de la grille. Celle-ci fait maintenant appel à des barrettes dédoublées. Dans tous les cas, ce sera toujours plus subtil que les doubles haricots géants qui ont fleuri sur presque tout le reste de la gamme. BMW en a profité pour retailler les boucliers.

En France, la 330i disparaît du catalogue. On la regrettera. La gamme n’en reste pas moins pléthorique avec pas moins de 3 motorisations essence (318i, 320i, 340i), cinq Diesel (316d, 318d, 320d, 330d, 340d) et deux hybrides rechargeables (320e et 330e). Les six-cylindres sont associés d’office à la transmission intégrale, également proposée en option sur les 320i, 320d et 330e. La boîte manuelle, qui avait survécu sur les Diesel d’entrée de gamme, fait ses adieux.

C’est à l’intérieur que la Série 3 change du tout au tout en adoptant la planche de bord 100 % numérique « Curved Display » étrennée par l’iX et déjà reprise par la Série 7, le X7 restylé et la Série 2 Active Tourer. Pas sûr que cette énorme dalle, qui réunit un écran 12,3 pouces derrière le volant et un autre de 14,9 pouces au milieu, fasse l’unanimité. Entre son esthétique imposante et la disparition des commandes manuelles de clim au profit de menus tactiles, les nostalgiques de the ultimate driving machine risquent de tiquer.

En concession cet été, la nouvelle Série 3 attaquera à 42 600 en berline et 44 800 € en break.

Articles associés