Voici les McLaren Senna GTR LM

L'hommage de McLaren aux F1 GTR qui ont dominé les 24 Heures du Mans 1995

La rédaction | Le 18 septembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

On commence à le savoir, 2020 marque le 25e anniversaire de la victoire de McLaren aux 24 Heures du Mans. Mieux qu’une « simple » victoire, l’armada de F1 engagées en 1995 s’était classée aux 1re, 3e, 4e, 5e et 13e places. Le préparateur Lanzante, qui avait engagé la voiture victorieuse à l’époque, a déjà annoncé il y a quelques semaines la production d’une série de modèles pour marquer le coup. McLaren lui-même avait déjà présenté en juin son propre hommage avec une édition limitée de la 720S.

À la veille des 24 Heures du Mans 2020, organisées exceptionnellement en septembre, Woking remet ça avec non pas une, non pas deux, non pas trois mais bien CINQ Senna GTR LM, toutes décorées aux couleurs d’une des F1 classées à l’arrivée il y a vingt-cinq ans. Chaque livrée, peinte à la main, a nécessité 800 heures de travail aux artistes de McLaren Special Operations (MSO). Outre un sticker façon 24 Heures du Mans 1995 sur le toit, les voitures ont chacune droit à une plaque indiquant le numéro de châssis de son inspiratrice, le nom des trois pilotes de l’équipage et la position à laquelle elle a terminé.

MSO ne s’est pas limité à de la cosmétique : une reprogrammation fait passer la puissance du V8 4.0 turbo de 825 à 845 ch, avec plus de couple à bas régime et un rupteur désormais proche des 9 000 tr/min (au lieu du limiteur de régime à 8 250 tr/min). Les Senna GTR LM adoptent par ailleurs des jantes OZ cinq branches sur mesure calquées sur celles des F1 de l’époque, ainsi qu’un échappement spécifique à double sortie en Inconel. Le volant est lui aussi inédit, orné de palettes dorées anodisées. Le pédalier, de la même couleur, est quant à lui en nitrure de titane.

Les cinq heureux propriétaires seront invités à conduire leur voiture sur les terres des exploits de ses ancêtres. Chacun recevra en effet un pass VIP pour les 24 Heures du Mans 2021, où ils parcourront le circuit de la Sarthe le matin précédant le départ au côté des F1 GTR de l’édition 1995.

C’est la F1 noire, au couleurs de la clinique Ueno, qui avait remporté la course, l’une des plus humides de toute l’histoire des 24 Heures. Elle était pilotée par Yannick Dalmas, Masanori Sekiya et JJ Lehto. La voiture jaune (Harrods), celle de Andy Wallace, Derek Bell et justin Bell, avait terminé 3e après avoir rencontré un problème de boîte de vitesses quelques heures avant le drapeau à damier.

La F1 Gulf de Maurizio Sandro Sala, Mark Blundell et Ray Bellm était arrivée 4e, devant la F1 Jacadi de Fabien Giroix, Olivier Grouillard et Jean-Denis Delétraz. La dernière survivante (les deux autres McLaren F1 engagées avaient abandonné), pilotée par Jean-Luc Maury-Laribière, Marc Sourd et le commissaire-priseur Hervé Poulain, s’était classée 13e. Sa livrée, dessinée par le sculpteur César dans la veine des art cars chères à Hervé Poulain, a été la plus compliquée à reproduire sur la Senna et a demandé plusieurs MILLIERS d’heures de travail à MSO.

Inutile de préciser que les cinq voitures ont déjà trouvé preneur, apparemment au Royaume-Uni, en Europe continentale et aux Etats-Unis. Mais sinon, laquelle auriez vous choisie ?

Articles associés