Il a fallu DOUZE semaines à MSO pour peindre cette McLaren Speedtail

Cet exemplaire de l'hypercar McLaren célèbre Albert, le premier prototype de la Speedtail assemblé en 2018

La rédaction | Le 4 août 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Ceci est la dernière création en date de McLaren Special Operations (MSO). Issu d’une commande de McLaren Beverly Hills, « Albert » est un hommage au prototype éponyme, le premier mulet de la Speedtail, mis sur la route en 2018.

Pourquoi Albert ? À l’origine, c’était le nom d’un des prototypes de la McLaren F1 en 1992, en référence à Albert Drive, l’adresse de McLaren à l’époque. En 2018, McLaren y a fait un clin d’oeil en baptisant le premier mulet de la Speedtail, fille spirituelle de la F1 avec son cockpit à trois places, son volant central et sa très haute vitesse de pointe (403 km/h). Alors doté d’un museau de 720S, Albert fut la première Speedtail à fouler une route publique.

La livrée Magnesium Silver (la même couleur que sur le premier show car de la F1) et Ueno Grey (celle de la F1 GTR victorieuse au Mans en 1995) évoque quant à elle le camouflage d’Albert, qui était censé illustrer les flux d’air optimaux autour de la carrosserie. Selon McLaren, il s’agit de « l’un des motifs de peinture les plus complexes jamais conçus par MSO », à tel point que cela a pris 12 semaines.

En sortie d’usine, Albert se contentait d’une carrosserie en carbone brillant, mais il a été immédiatement expédié chez MSO. Là, ils ont d’abord passé deux semaines à préparer les masquages (à l’aide de 2 km de scotch) puis, au cours des six semaines suivantes, la voiture a été complètement désassemblée et peinte. Les quatre semaines restantes ont été consacrées au réassemblage et à la finition.

Figurant parmi les dernières des 106 Speedtail produites, Albert fera sa première apparition publique à Los Angeles le 8 août.

Articles associés