Mercedes EQG Concept : en attendant le Classe G électrique

Comme promis à Arnold Schwarzenegger, Mercedes s'apprête à faire passer le roi des 4x4 purs et durs au 100 % électrique

La rédaction | Le 7 septembre 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Maintenant que Mercedes a officialisé son objectif de ne plus produire que des voitures électriques en 2030, les candidats les plus improbables se bousculent dans la gamme pour renoncer au moteur à explosion. Voici donc l’EQG, autrement dit le Classe G électrique (et pourquoi pas l’EQUnimog ?). Officiellement présenté en tant que concept au salon de Munich, il arrivera très bientôt en concession si l’on se fie au destin de tous les précédents concepts EQ de la marque.

À première vue, cette voiture est tout le contraire d’un tonitruant G63 AMG. Mercedes promet pourtant que le G électrique sera tout aussi compétent hors piste que le thermique, véritable légende du tout-terrain.

Pour cela, l’EQG pourra compter sur pas moins de quatre moteurs, un par roue, pour une motricité instantanée et une distribution du couple infiniment précise et réactive sans nécessiter d’arbres de transmissions ni de blocages de différentiel. Comme le G thermique, il profitera même d’une démultiplication courte à la demande. Il conserve aussi son châssis-échelle et son essieu arrière rigide. Rien à voir avec un crossover du dimanche, donc. La batterie, à la capacité encore indéterminée, sera logée quelque part dans ce châssis et aura le mérite d’abaisser le centre de gravité de cette armoire sur roues.

Quelle que soit son autonomie, on sera curieux de connaître les débouchés d’un G électrique : en plus d’être une des voitures les plus lourdes et les moins aérodynamiques de la planète, son ancêtre thermique est particulièrement prisé dans des contrées où le pétrole coule à flots et où les infrastructures de recharge électrique sont pour ainsi dire inexistantes. Et l’électricité, c’est compliqué à transporter en jerrycan au fin fond du désert ou de la jungle…

Il s’agit d’un concept, et le style va donc s’assagir sur l’EQG de série. les jantes 22 pouces polies ne paraissent pas le meilleur choix pour se frayer un chemin dans un pierrier, par exemple. On verra ce qu’il advient de la ceinture de caisse rétro-éclairée, ou de la galerie de toit et de ses rampes de LED avant et arrière. À la place de la roue de secours, on trouve ici un petit coffre carré destiné à ranger les câbles de charge (on crève moins en électrique, c’est bien connu).

Quant à ce que tous ces gens font en tenue de science-fiction des années 80 sur les photos et la vidéo, on n’en a absolument aucune idée.

Articles associés