Prodrive Hunter Hypercar : un monstre du Dakar pour la route

Moyennant un peu plus de 2 millions d'euros, vous pouvez maintenant aller chercher le pain avec une version homologuée pour la route de la voiture de Sébastien Loeb

Tom Ford | Le 25 mars 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

En voyant le Prodrive BRX Hunter T1+ de Sébastien Loeb, vous êtes-vous dit que ce serait la voiture parfaite pour une séance de shopping si seulement elle était homologuée pour la route, 50 % plus puissante et posée sur des suspensions à plus grand débattement ? Nous non plus, mais ce n’est pas une raison : vous avez sous les yeux le Prodrive Hunter Hypercar, autrement dit la version « routière » du T1+ qui a terminé deuxième du dernier Dakar.

Il est donc désormais possible d’aller faire ses courses avec ça. Il suffit d’avoir 1,8 million d’euros en poche. Et c’est mieux si votre supérette préférée est perdue dans les dunes, tant qu’à faire. La voiture qui illustre cet article est le tout premier exemplaire commandé par Salman bin Hamad Al Khalifa, prince héritier du royaume de Bahreïn. Quelque chose nous dit que ce monsieur remplit potentiellement les deux conditions susdites.

Pour ce prix, vous avez droit à sensiblement plus que sur la voiture de course originelle. On retrouve la structure tubulaire en acier emballée dans de la fibre de carbone, le même V6 3.5 biturbo d’origine Ford (dérivé de celui des F-150 Raptor et GT), les mêmes huit amortisseurs réglables et des jantes 17 pouces, chaussées ici de pneus tout-terrain 35 pouces. La carrosserie reste pour ainsi dire inchangée, même si elle est personnalisable (avec ou sans le package aéro, par exemple). Elle fait toujours ses 2,30 m de large. Bien que cette version civile soit un peu plus basse et qu’elle dispose d’une caméra de recul en série, elle ne sera donc pas forcément à l’aise dans le parking sous-terrain de la place Vendôme. Et même avec un créneau parfaitement exécuté, l’engin va déborder copieusement du pointillé. Attention à ne pas décapiter un cycliste en ouvrant la portière en élytre.

La grande nouvelle, c’est que cette version Hypercar n’a plus à se soumettre aux restrictions imposées par le règlement du Dakar. Le V6 grimpe donc ici à 600 ch, contre 400 pour la voiture de course, et le débattement des suspensions peut être encore étendu. Ce n’est pas l’une de ces voitures d’homologation au rabais, comme tant de Groupe B dans les années 80, mais une voiture de course à la fois civilisée et débridée. Un molosse avec un collier en diamants 24 carats.

Civilisé, si, si : les roues de secours ne sont plus dans les ailes XXL (qui accueillent maintenant des prises d’air). Il n’y en a plus qu’une seule, qui trouve place sous l’arrière. Le réservoir de 500 l – 1 000 € le plein de sans plomb par les temps qui courent, prévenez votre banquier avant de passer à la pompe – peut être réduit pour faire de la place aux bagages, il y a des isolants acoustiques, et un intérieur digne de ce nom.

En plus d’avoir de la gueule, le Hunter Hypercar est aussi beaucoup plus accueillant, avec des baquets moins agressifs, et une vraie console centrale à la place des des poussoirs et des boutons qui recouvrent la planche de bord de la voiture de course. Si le frein à main hydraulique est toujours là pour amorcer les dérives, la commande de boîte séquentielle au levier a été remplacée par une palette au volant (tirer pour passer les rapports, pousser pour rétrograder).

Est-ce que c’est trop ? Selon David Lapworth, directeur R&D chez Prodrive et accessoirement légende du rallye (on lui doit entre autres les iconiques Subaru Impreza de Colin McRae, Richard Burns et Petter Solberg), les retours des premiers clients devraient beaucoup aider à orienter la suite de la production, et affiner la mise au point en matière de comportement routier et de confort. Conçu par l’une des meilleures écuries de course du monde, développé puis éprouvé pendant deux semaines dans le désert par môssieur Sébastien Loeb, le BRX Hunter T1+ devrait être une bonne base de travail.

Notez que Prodrive compte bien vendre les 20 exemplaires du BRX Hunter Hypercar à des gens qui vont s’en servir. Et pour s’en servir, c’est mieux d’avoir un désert sous la main… Amis émirs, c’est le moment de craquer.

Photos : Johnny Fleetwood

Articles associés