Rétro Gaming : Chase HQ (1988)

À une époque où Miami Vice était la série la plus culte et Out Run le meilleur jeu de poursuite auto, quelqu'un a eu une idée... Vous l'avez ?

| Le 16 avril 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

Croyez-le ou non, il fût un temps, bien avant l’avènement de Grand Theft Auto, où les jeux vidéo ne vous proposaient pas de voler leur cabriolet sport à des bourgeoises à grands coups de gifles pour traverser la ville à tombeau ouvert jusqu’à votre prochain contrat de tueur à gages. Une époque incroyablement réac’ où on vous proposait d’être du bon côté de la loi ! Je le confesse, j’ai connu cette époque. Ouais, on a vécu des trucs de dingues ! Et Chase HQ a été l’un des jeux de poursuites les plus marquants de cette époque.
Pour faire simple, il s’agissait du fils vidéoludique plus ou moins légitime du hit Out Run et de la série culte Miami Vice.

Dans Chase HQ, vous incarniez un duo de flics en civil, Tony Gibson et Raymond Brady (Sonny Crockett et Ricardo Tubbs ne sont pas loin…), à bord de leur fidèle Porsche 928 dotée de 3 boots et… 2 vitesse (!?!). Il fallait bien justifier le levier de vitesses sur la borne d’arcade… Leur mission, intercepter des bandits – oui, on disait bandits dans les années 80 – en fuite. Des bandits qui avaient franchement bon goût et pas trop de problèmes de fins de mois puisqu’ils roulaient en Lotus Esprit, Ferrari 288 GTO ou même Lamborghini Countach.

Avant chaque mission, Nancy vous communiquait depuis le quartier général une fiche avec une photo de la voiture des malfrats – et oui… on disait aussi malfrats dans les années 80. La mission commençait alors avec une première séquence qui vous laissait 60 secondes pour recoller aux méchants en remontant le trafic dans différents environnements mais toujours sur voie rapide. Un petit radar sur la droite de l’écran vous permettait de visualiser si vous vous rapprochiez de votre cible. De temps à autre, à l’approche d’une bifurcation (grosse innovation amenée par Out Run) un hélicoptère apparaissait au-dessus de vous pour vous indiquer quel côté prendre… à la toute dernière seconde.

Une fois les fuyards à votre portée, Brady s’occupait de sortir le gyro et de mettre la sirène en route pour prévenir les autres usagers de la route qu’une poursuite était en cours et que ça allait faire du sale… sans aucun effet, les autre voitures continuant exactement comme si de rien n’était. Exactement comme quand une ambulance tente, toutes sirènes hurlantes, de fendre le périph’ Parisien… bref. Il était alors temps de passer à l’interpellation en finesse : le but était simple, rentrer le plus fort possible dans la voiture des méchants jusqu’à ce qu’elle prenne feu, qu’ils s’arrêtent sur le bas-côté et sortent, mains en l’air, direction prison.

Subtile ? Non. Mais suffisamment fun pour y passer des heures sans graphismes HD ou monde ouvert. Serait-ce la nostalgie qui parle ? Peut-être… Dans le doute, je vais aller me refaire le film Miami Vice avec Jamie Foxx, Colin Farrell et Gong Li.  La réalisation de Michael Mann est sublime. D’ailleurs, vous saviez qu’il était déjà producteur de la série originale ?

Articles associés