La Rolls-Royce Phantom Mansory dépasse les bornes des limites

« Anoblir » la plus noble des Rolls, telle est l’ambition du préparateur allemand. C’est cela, oui…

La rédaction | Le 2 novembre 2018 |

En savoir plus à ce sujet :

On croit connaître Mansory et pourtant à chaque fois, ça continue de surprendre. Le préparateur s’est lâché sur la Rolls–Royce Phantom VIII avec son enthousiasme habituel pour les calandres pompeuses et les cuirs bariolés. Le résultat est… comment dire… typiquement Mansory. Vous aviez fini votre petit-déjeuner, au moins ?

Selon Mansory, l’idée de cette prépa était de conférer à la Rolls « une allure générale plus noble. » Ce qui impliquait évidemment un nouveau bouclier avant évoquant le reflet de la partie supérieure de la proue dans une flaque. Une grille de calandre, une plaque, et encore de la grille. En comparaison, l’arrière paraît presque sobre avec ses deux doubles sorties d’échappement, censées « souligner les performances en hausse de la Mansory Phantom. »

Grâce au nouvel échappement et à une reprogrammation, le V12 6.75 biturbo passe à 610 ch et 950 Nm (au lieu de 563 ch et 900 Nm). Pas de chiffres quant aux performances, mais cela devrait suffire à catapulter ces 2,6 tonnes de bon goût de 0 à 100 km/h en quelque cinq secondes.

Outre l’échappement ultrasilencieux d’origine, Mansory a également mis à la poubelle les jantes Rolls-Royce standard, avec leur cache-moyeux flottant, et les pneus spéciaux garnis de mousse anti-bruits de roulement. Place à de subtiles roues de 24 pouces, avec pneus taille basse et carrossage négatif.

Même souci de l’élégance à bord, où Mansory a remplacé le pédalier caoutchouté d’origine par des pièces en métal brut, et l’épaisse moquette des tapis de sol par du cuir molletonné qui couine sous la semelle. Mmmmh.

Le nuancier est à l’avenant, incluant un rose Barbie du plus bel effet ou, en tête de gondole, un jaune Bushukan, ainsi nommé d’après un citron chinois. Appelé aussi « la main de Buddha », ce dernier « représente le bonheur, la paix intérieure et la longévité. Il exprime aussi le statut exclusif de la voiture. »

Autre hypothèse, il permettra aux propriétaires de Phantom en mal de confiance de rivaliser en bling-bling avec le SUV Cullinan qui arrive en concession. En tout cas jusqu’à ce que Mansory s’attaque à ce dernier…

Articles associés

Plus d'articles