Les Alfa Romeo BAT sont à vendre

Vous avez 20 millions d'euros sous la main, cette légendaire trilogie de sculptures roulantes se cherche un nouveau propriétaire

La rédaction | Le 26 octobre 2020 |

Si vous avez déjà vu passer des photos des Alfa Romeo BAT ou mieux, eu la chance de les admirer un jour à Rétromobile, Bagatelle, Goodwood ou Villa d’Este, leurs formes vous on forcément marqué à vie. Ce trio de concepts commandés par Alfa, dessinés par Franco Scaglione et construits par la Carrozzeria Bertone dans les années 50, possède l’une des silhouettes les plus iconiques de l’histoire de l’automobile.

À l’état civil, la famille BAT s’appelle Berlina Aerodinamica Tecnica. Comme vous parlez vous aussi couramment italien, vous en aurez déduit la vocation de ces concepts : la BAT 5 de 1953, la BAT 7 de 1954 et la BAT 9d de 1955.

Admirez les phares escamotables de la BAT 5, cachés de chaque côté de la calandre dans l’excroissance des ailes avant, et pivotant sur un axe vertical pour s’ouvrir ; la taille et la courbure des ailerons de la BAT 7 ; le retour à plus de sobriété sur la BAT 9d avec ses phares carénées et ses dérives un peu moins exubérantes. C’est sublime, et on imagine l’émoi qu’ont pu provoquer ces lignes en leur temps malgré une base technique relativement modeste d’Alfa Romeo 1900. Leur quatre-cylindres de 100 ch (pour environ 1,1 t) leur suffisait pour tutoyer les 200 km/h grâce à un Cx record (0,19 sur la BAT 7).

Le trio – Bertone leur a rendu hommage en 2008 avec une BAT 11 sur une plate-forme de 8C – faisait partie de la même collection privée depuis 1989. Cette année-là, elles furent exposées pour la première fois ensemble à Pebble Beach, à l’occcasion de la venue de Nuccio Bertone, et un collectionneur fit une offre à chacun des trois propriétaires. Elles vont être mises en vente mais qu’on se rassure, elles ne seront pas séparées : elles font partie d’un même lot que RM Sotheby’s mettra aux enchères le 28 octobre prochain.

Le triptyque est estimé entre 14 et 20 millions. En organes, ça fait beaucoup, mais quand on aime…

 

 

Articles associés

Plus d'articles