Faites place à l’Audi hybride du prochain Dakar

Audi a TRÈS envie de remporter le Dakar pour sa première participation en 2022. Et sa RS Q e-tron électrifiée a la gueule de l'emploi

La rédaction | Le 23 juillet 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Voici la voiture qui représentera Audi lors de la prochaine édition du Dakar, en janvier 2022 : un proto électrique à prolongateur d’autonomie baptisé RS Q e-tron, dont rien que l’allure envoie déjà du bois.

Sous cette carrosserie spectaculaire, on trouve un moteur électrique sur chaque essieu, empruntés à la monoplace de Formule E de la marque. Ils sont tous deux alimentés par une batterie 50 kWh pesant 370 kg et permettent au RS Q e-tron de profiter de quatre roues motrices sans liaison mécanique entre les essieux. La puissance maximale de l’ensemble atteint 680 ch, à moduler en fonction de la réglementation lorsqu’elle sera finalisée.

Pour maintenir la batterie en charge – les bornes ne sont pas légion dans le désert d’Arabie – un 2.0 turbo essence issu du DTM fera office de groupe électrogène (de pair avec un troisième moteur électrique), lui-même alimenté par un réservoir de 300 l.

Audi ne cache pas son ambition : devenir « le premier constructeur automobile à utiliser une transmission électrifiée associée à un convertisseur d’énergie efficace pour se battre pour la victoire finale contre des concurrents à moteur thermique dans le rallye le plus difficile du monde. » Dans le même temps, la marque planchera sur un autre défi qui ne s’annonce pas moins ardu, celui de son retour au Mans en 2023 face à Toyota, Peugeot, Porsche et Ferrari. Une année chargée en perspective pour Audi Sport, donc, et ce malgré son retrait de la Formule E en tant qu’écurie d’usine à la fin de la saison en cours.

Audi mettra toutes les chances de son côté dès sa première participation en alignant trois RS Q e-tron au Dakar 2022. Elles seront de surcroît pilotées par une véritable dream team composée de Stéphane Peterhansel (14 fois vainqueur de l’épreuve sur deux et quatre roues), Carlos Sainz (triple vainqueur et accessoirement double champion du monde WRC dans une vie antérieure) et Mattias Ekström, titré avec Audi deux fois en DTM et une fois en WRX.

« Le calendrier de ce projet est extrêmement chargé et ambitieux », souligne Andreas Roos, responsable du projet Dakar chez Audi. « Moins de douze mois se sont écoulés depuis le début officiel du projet. Nous avons dû commencer le développement alors que la réglementation relative aux véhicules à propulsion alternative n’était même pas encore finalisée. Et tout le développement a d’ailleurs eu lieu pendant la pandémie de coronavirus. »

« Ce que nous apprenons du projet extrêmement difficile du Dakar sera intégré dans les futurs modèles de production, explique quant à lui Stefan Dreyer, responsable du développement chez Audi Sport. Comme toujours, nous travaillons également en étroite collaboration avec nos collègues du développement des voitures de route sur ce projet. »

Rendez-vous en janvier 2022 pour voir comment se débrouillent les bolides électrifiés d’Audi dans les dunes saoudiennes.

Articles associés