Le projet Bloodhound reprend du poil de la bête

Un repreneur s’est fait connaître pour l’engin terrestre le plus rapide du monde.

La rédaction | Le 17 décembre 2018 |

En savoir plus à ce sujet :

La semaine dernière, nous vous annoncions que le projet Bloodhound SSC, en difficulté, avait échoué à trouver de nouveaux investisseurs, et qu’il était donc placé en faillite. Mais il y a du nouveau.

Selon un communiqué, « les administrateurs ont été contactés par un certain nombre de parties intéressées et un acquéreur s’est engagé à reprendre l’entreprise et ses actifs, ce qui permettra au projet de se poursuivre. » Le chevalier blanc, dont la mise n’a pas été dévoilée, s’appelle Ian Warhurst. Cet entrepreneur du Yorkshire est le directeur exécutif de Melett, un équipementier spécialisé dans les pièces de rechange pour turbocompresseurs automobiles.

« Ian a une immense expérience dans la gestion d’entreprises du secteur de l’ingénierie automobile, et son savoir-faire viendra à point pour faire avancer le projet. Il détaillera ses intentions au tout début de l’année 2019. »

On n’en sait pas plus, mais ce ne peut être qu’une bonne nouvelle vu la situation quasi désespérée dans laquelle se trouvait le projet Bloodhound il y a encore quelques jours. Ne reste plus qu’à battre le record de vitesse terrestre et à dépasser les 1 600 km/h comme prévu…

Articles associés

Plus d'articles