Daihatsu se lâche au salon de Tokyo

Quatre concept cars complètement barrés, et les mangas qui vont avec

La rédaction | Le 14 octobre 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Le salon de Tokyo est toujours un grand moment d’automobile, où les constructeurs japonais distribuent des friandises d’autant plus alléchantes que l’on sait n’y avoir jamais droit, à de rares exceptions près.

Daihatsu vient d’en dévoiler quatre d’un coup sous forme de concepts. Le premier est le WakuWaku, dont le nom reprend texto la thématique de cette édition du salon (qu’on peut traduire approximativement par « excitation », tout un programme). Il s’agit d’un minuscule SUV répondant à la réglementation kei car, tout comme le Suzuki Jimny local (raboté aux extrémités pour passer sous les 3,40 m de long et 1,48 de large, et doté d’un trois-cylindres 658 cm3 turbo à la place de notre quatre-cylindres 1.5 atmo). Mais contrairement au Suzuki, le concept Daihatsu dispose de portes arrière, ainsi que d’un coffre qui s’ouvre en deux battants et d’un rangement intégré dans le toit (pour votre matos d’escalade, bien sûr).

Ensuite vient le TsumuTsumu, un utilitaire tout cubique. Lui aussi est une kei car, donc un engin plus compact qu’une Twingo. Il est néanmoins capable d’embarquer un gros drone et de lui servir de plate-forme de lancement et d’atterrissage. Ou de faire office de mini food truck, comme vous voulez. Les rues de Tokyo étant déjà peuplées de ce genre d’engins – dont des minicamions-poubelles, et des minicamions de pompiers ^_^ – ce concept paraît d’ores et déjà assez réaliste.

C’est aussi le cas du WaiWai, un petit monospace qui évoque une Fiat 500L en plus petit. Et en pas moche… Notez le montant latéral en aileron de requin inversé façon DS 3. Ce n’est plus une kei car et il y à bord trois rangées de deux sièges. On accède aux deux dernières via d’imposantes (proportionnellement…) portes arrière coulissantes, peut-être le seul détail qui risquerait d’avoir du mal à franchir le cap de la série.

On ne s’attardera pas sur l’IcoIco, une boîte à roulettes, autonome et capable si nécessaire d’embarquer des fauteuils roulants.

Mais on a gardé le meilleur pour la fin. Ces quatre petites autos ont été mises en scène par la marque sur des planches de manga vintage dédiées, que vous pouvez découvrir en fin de galerie. Déjà sept ans que Daihatsu, plus ancien constructeur nippon et filiale de Toyota, s’est retiré du marché français. Il nous manque…

Articles associés

Plus d'articles