BMW M8 Competition

Le très grand tourisme selon BMW

Paul HORRELL • Niels de GEYER | Le 9 octobre 2019 |

Note
globale

7
10

Modèle

BMW M8 Competition

Coupé : à partir de 173 000 €

Cabriolet : à partir de 181 000 €

Moteur

V8 essence biturbo, 625 ch, 750 Nm, boîte auto 8 rapports, intégrale

Conso

Coupé : à partir de 10,5 l/100 km et 238 g/km

Cabriolet : à partir de 10,6 l/100 km et 241 g/km

Performances

0 à 100 km/h en 3,2 s (cabriolet : 3,3 s)
Vitesse maxi : 250 km/h (pack Experience M : 305 km/h)

Poids

Coupé : 1 960 kg

Cabriolet : 2 085 kg

Verdict

La BMW M8 tient toutes ses promesses, celles d'une super-GT BMW. Ce qui en fait paradoxalement une voiture presque trop raisonnable à ce niveau de prix...

À bord

Les concurrentes de la M8 sont à chercher du côté des versions V8 des Bentley Continental GT et Aston Martin DB11, ou dans une moindre mesure de la Ferrari Portofino. Alors forcément, quand on se rend compte qu’on peut avoir exactement le même affichage et la même ergonomie si l’on coche quelques options sur une BMW 116d

Cela n’empêche pas l’iDrive de très bien fonctionner. D’ailleurs, en dépit de quelques agaceries, c’est probablement la meilleure interface du marché. Mais imaginez-vous conduire ce majestueux coupé et remarquer que le gars à côté de vous au feu rouge a quasiment le même tableau de bord dans sa compacte trois-cylindres Diesel. Est-ce que vous ne serreriez pas un peu les dents ?

On exagère un peu : les compteurs numériques de la M8 changent d’apparence quand on appuie sur le bouton du mode M, et mettent alors en avant le compte-tours et le rapport engagé, aussi bien sur le bloc d’instrumentation que sur l’affichage tête haute. On peut aussi faire défiler le g-mètre, la température d’huile, etc. Maintenez le bouton M et vous basculez en « Track »., ce qui désactive d’office le freinage automatique d’urgence et l’aide au maintien dans la file histoire que la voiture ne panique pas si vous tentez de mordre un vibreur ou si vous faites l’intérieur au freinage.

Attention à ne pas confondre les modes M, qui régissent l’affichage et es aides à la conduite, avec les autres paramètres : agressivité de la réponse moteur/boîte, répartition du couple entre les essieux, poids de la direction, souplesse de l’amortissement, et même réponse de la pédale de frein (c’est un système by-wire). Vous pouvez enregistrer deux combinaisons de réglages et les associer aux raccourcis M1 et M2 (les boutons rouges sur le volant). Sans eux, il faudra se perdre sans fin dans les menus à chaque fois.

Les matériaux à bord de la M8 sont très flatteurs. Du cuir doux surpiqué garnit tout ce qui n’est pas en métal, en verre ou en fibre de carbone (tous authentiques ou presque, bravo).

Les sièges sont suffisamment confortables pour l’autoroute tout en offrant un excellent maintien dans les virages, et ce quel que soit votre IMC puisqu’ils sont réglables en largeur.

Le tableau est nettement moins idyllique à l’arrière, où la place est comptée. La paire d’ancrages Isofix pourra cependant être utile si vous avez deux jumeaux de trois ans. La question est de savoir si la poussette tandem qui va avec pourra rentrer dans le coffre de 420 l. Mais si l’on considère la M8 comme une biplace, il suffit de rabattre la banquette arrière pour embarquer un volume de bagages surprenant.

Le cabriolet ? On aime. L’efficacité du chauffage et de la gestion des turbulences permet presque de faire abstraction de la météo.

AU VOLANT << Précédent         La suite >> BUDGET

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés

Plus d'articles