La Ferrari 488 Pista signée Novitec est… sublime, en fait

Quand une voiture qui frôle la perfection passe entre les mains d’un préparateur, on peut s’attendre au pire. Pas chez Novitec

La rédaction | Le 15 août 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Avec l’explosion du marché de la supercar, ce n’est jamais qu’une question de temps avant qu’un nouveau modèle soit gavé de puissance et de carbone au mépris du bon goût le plus élémentaire. Ces massacres ne nous font plus ni chaud ni froid. Nous sommes blasés.

Mais de temps en temps, un constructeur accouche d’un tel chef-d’œuvre que lorsqu’on entend parler d’un projet de préparation le concernant, on ne peut s’empêcher d’avoir peur. Tenter de rendre ces autos encore plus bruyantes, plus rapides et plus spectaculaires nous semble vain, sinon déplacé. Autant dire qu’en lisant « Ferrari 488 Pista » et « Novitec » dans la même phrase, on peut avoir envie de se mettre en position fœtale.

Mais dans ce cas précis (comme dans celui-ci, ou celui-là), il était parfaitement inutile de s’inquiéter. Cette voiture est… magnifique, non ? Un peu plus de carbone nu à l’extérieur (Ferrari propose déjà ce genre d’option au catalogue), des feux arrière assombris, des jantes un peu plus imposantes (21 pouces à l’avant, 22 à l’arrière), une suspension abaissée de 35 mm, et voilà une 488 avec encore plus de présence sans tomber dans l’hyperagressivité.

Idem côté mécanique. Les 720 ch du modèle standard en reçoivent jusqu’à 82 autres en renfort, faisant tomber le 0 à 100 km/h de 2,85 à 2,7 s tandis que la vitesse de pointe s’établit alors à 345 km/h (+5 km/h). Nous n’étions pas exactement restés sur notre faim pendant notre essai de la 488 Pista, mais même si Novitec n’a pas pu s’empêcher de toucher au V8 biturbo, il est là aussi resté raisonnable. Cette notion étant bien sûr très relative dans le monde merveilleux des supercars…

Articles associés

Plus d'articles