Oyez, oyez, la Mercedes SL de Fangio est à vendre

RM Sotheby's cherche un nouveau propriétaire à la SL du Maestro. Le prix ? Faramineux, c'est tout ce qu'on sait

La rédaction | Le 11 février 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

La sublime Mercedes que vous avez sous les yeux est inaccessible au commun des mortels (comme celle-ci). C’est donc pour le pur de plaisir des yeux que nous vous la présentons.

Cette Mercedes-Benz 300 SL Roadster de 1958 a appartenu à un certain Juan Manuel Fangio, et elle sera bientôt en vente chez RM Sotheby’s. Il ne s’agit pas d’enchères à proprement parler mais d’une vente privée qui aura lieu du 21 au 25 mars en Suisse, où chaque client pourra faire une offre de son côté. Le courtier n’ayant pas souhaité donner une estimation du prix, on peut l’imaginer… inestimable.

Pas étonnant avec un pedigree pareil. Juan Manuel Fangio est toujours considéré par beaucoup comme le meilleur pilote de Formule 1 de l’histoire. Il a en tout cas dominé la discipline au long des années 1950, pendant lesquelles il a piloté pour Alfa Romeo, Maserati, Ferrari, et Mercedes.

Parmi ses cinq titres – un record que seuls Schumacher et Hamilton ont fini par battre –, il en a remporté deux avec la marque allemande, en 1954 et 1955. Reconnaissante, son écurie lui a offert cette magnifique 300 SL pour sa retraite, à l’occasion de son 47 e anniversaire. C’est quand même mieux qu’un verre de mousseux et une boîte de chocolat…

Fangio aurait adoré son cadeau, et on peut le comprendre. « El Maestro a été maintes fois pris en photo au volant de la voiture décapotée », raconte RM. Apparemment, il a récupéré la voiture au Royaume-Uni, et est immédiatement parti faire le tour de l’Europe à son volant avec sa petite amie. Les 72 951 km au compteur sont presque tous l’œuvre de Fangio lui-même.

En tant qu’ambassadeur Mercedes, il a continué de la conduire dans son Argentine natale, où « il était connu pour se rendre d’un rendez-vous à un autre dans sa 300 SL adorée. » Au crépuscule de la vie du champion, elle rejoindra le musée Fangio.

Le six-cylindres en ligne 3.0, le châssis, la boîte, le différentiel et le hard-top sont tous d’origine. La sellerie en cuir crème aussi, comme vous aurez pu le déduire des images… Disons qu’elle est « dans son jus », pour être gentils. La voiture n’est jamais sortie de la famille Fangio, et elle est même livrée avec une mallette ayant appartenu au pilote.

Arrêtez un instant de rêver au road trip que vous entreprendriez si vous aviez cette 300 SL dans votre garage, et dites un prix, pour voir ?

 

Articles associés