Sept choses que vous ignoriez peut-être sur la Polestar 2

La rivale suédoise de la Tesla Model 3 sera bientôt parmi nous. Faisons le point

La rédaction | Le 9 avril 2020 |

1

 

En dessous, c’est un Volvo XC40

Comme vous vous en doutez, la première voiture électrique signée Polestar a des gènes Volvo. Elle partage en effet sa plate-forme CMA (Compact Modular Architecture) avec le XC40, qui vient d’hériter d’une version 100 % électrique après deux ans de carrière. Cette plate-forme se prête aussi bien aux motorisations thermiques qu’aux hybrides et aux électriques, cette dernière version bénéficiant d’une structure renforcée et d’un coffre sous le capot avant.

Le XC40 Recharge (c’est son nom) et la Polestar 2 disposent tous deux d’une batterie de 78 kWh dans le plancher et d’un moteur électrique par essieu, pour 408 ch cumulés et un 0 à 100 km/h en moins de 5 s. La Polestar annonce une autonomie de 500 km, tandis que la Volvo, plus lourde (un peu plus courte, mais nettement plus large et plus haute), se contente de passer la barre des 400 km.

Rassurez-vous, ce n’est pas parce que la Polestar partage sa plate-forme avec un SUV qu’elle se conduit comme telle. TopGear n’a pas encore essayé le modèle standard, mais on peut déjà vous dire qu’elle sait y faire en pack Performance (amortisseurs Öhlins et freins Brembo, 6 000 €).

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés

Plus d'articles