Rétro Gaming : World Rally (1993)

Avant l’avènement de Sega Rally, ce World Rally était ce qui se faisait de plus réaliste en jeu de rallye d’arcade (on arrête de rire, les jeunes accros à Fortnite !).

| Le 16 juillet 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

World Rally avait donc opté pour une vue du dessus en 3D isométrique au centre de laquelle trônait un sublime sprite issu de la digitalisation de photos d’une Toyota Celica GT-Four. Ou d’une miniature de Toyota Celica GT-Four – difficile à dire avec cette résolution…

Le jeu profitait également de sons digitalisés à partir d’une prise
de son d’un vrai moteur de rallye, et quand vous introduisiez votre pièce, la borne vous mettait dans l’ambiance en émettant le même bruit que celui que Carlos Sainz Senior entendait au début d’une spéciale.

C’est cette bande-son qui faisait toute la différence. Le ralenti vrombissant pendant le compte à rebours avant le feu vert, le crissement des pneus sur l’asphalte dans chaque virage négocié par la portière, l’emballement du moteur à chaque saut. Quand toutes les autres bornes de la salle d’arcade ne faisaient que des bips-bips, les emballements de la Celica, ça le faisait grave !

Malgré cette vue façon corbeau de passage, l’ambiance était
là et, pour l’époque, le “réalisme” était assez bluffant. Le rallye
de l’Acropole ou le Monte-Carlo offraient des surfaces différentes
et il y avait même des stages de nuit où il fallait négocier les virages et éviter les obstacles qui surgissaient tardivement dans le cône de lumière des phares.

Certes, la borne ne disposait que d’une pédale, l’accélérateur, mais c’était tout ce dont on avait besoin pour déclencher (et maintenir) des dérives de folie à chaque virage et sauter d’une épingle à une chicane en évitant soigneusement l’ennemi naturel de tout rallye WRC, d’énormes piles de rondins SUR la piste !

Articles associés