Goûtez la majesté de cette vieille Rolls convertie à l’électrique

Lunaz dévoile une Rolls-Royce Phantom V de 1961 rétrofitée avec un moteur électrique. Et c'est sublime

La rédaction | Le 27 août 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Ceci est une Rolls-Royce 1961 toute neuve. Intégralement restaurée, cette auguste automobile n’émettra désormais plus aucun polluant, sauf peut-être la supériorité morale de son propriétaire.

Le V8 6,2 l d’origine a en effet cédé la place à une motorisation électrique grâce aux bons soins de Lunaz, spécialiste du rétrofit basé à Silverstone. « Grâce à l’électrification, nous perpétuons avec fierté l’héritage de la ‘la meilleure voiture du monde’, en faisant de la propriété d’une Rolls-Royce un choix pertinent pour une nouvelle génération« , explique David Lorenz, patron de Lunaz.

Une nouvelle génération pas trop dans le besoin, puisqu’il faudra tout de même compter au minimum 500 000 £ (555 500 €) pour la conversion. Voiture non comprise, évidemment. Cela dit, devant le travail de restauration, l’intégration parfaite de la partie électrique et le bon goût irréprochable de l’ensemble, dépenser le prix d’une Phantom bien optionnée pour ce carrosse suprêmement chic ne semble pas si déraisonnable.

Jugez plutôt : chaque voiture est démontée pièce par pièce, entièrement scannée en 3D et pesée dans tous les sens (pour la répartition des masses), puis restaurée dans les règles de l’art avant que le vénérable V8 soit mis de côté. Il était déjà conçu pour être le plus discret possible, ce qui réduit la portée du sacrilège…

À sa place, on trouvera une colossale batterie de 120 kWh, promettant une autonomie supérieure à 480 km et disposant d’une capacité de charge rapide (50 kW en série, davantage avec le connecteur CCS optionnel). Rien sur la puissance de la motorisation électrique, mais Lunaz parle de 375 ch et 700 Nm sur la version bimoteur de la Jaguar XK120 qui figure aussi à son catalogue.

Ils en ont aussi profité pour saupoudrer le tout de modernité. Infotainment, GPS, wifi, système hi-fi, climatisation à la page, rien ne manque dans cet habitacle au cachet néanmoins intact. Les freins, la direction et la suspension sont désormais au goût du jour, et épaulés par de l’électronique.

Au programme sur l’exemplaire ici présenté, des boiseries d’origine restaurées, deux écrans aux places arrière, un bar, et de la place pour huit personnes. C’était bien la peine de faire un Cullinan

Outre la Phantom 61, Lunaz propose en guise d’entrée de gamme une Silver Cloud de la fin des années 50 à prix d’ami : 350 000 £ (390 000 €). Malgré sa batterie plus petite (80 kWh), elle promet une autonomie similaire, et elle est disponible dans toutes les variantes de la plate-forme : Cloud I, II ou III, quatre portes, coupé ou cabriolet.

« Nous pensons que préserver les plus belles voitures du monde est un devoir moral d’ingénieur« , souligne John Hilton, directeur technique de Luna et ancien cadre, entre autres, de Renault F1 (où il supervisait le développement des moteurs à l’époque des titres de Fernando Alonso).

Seules trente de ces Rolls électrique seront construites, et la production a déjà commencé. Tout ce qui vous reste à faire, c’est de choisir quels organes vous allez vendre pour réserver votre slot au plus vite…

 

Articles associés

Plus d'articles