La nouvelle Rolls-Royce Ghost est arrivée

L'entrée de gamme Rolls gagne des roues arrière motrices et directrices, et "rejette les signes extérieurs de richesse"...

La rédaction | Le 1 septembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Vade retro, nouveaux riches et autres parvenus. Ceci – la Rolls-Royce Ghost, deuxième du nom –, ne s’adresse pas à vous. Sachez en effet que son design « reflète une philosophie post-luxueuse« , selon la marque, « rejetant les signes extérieurs de richesse. » Certes… Pour Rolls, cette voiture est donc le fruit d’un design « minimaliste » et « discret. » Bien, bien, bien.

Il y a vingt LED pour illuminer la monumentale calandre, et un nouveau faisceau éclairé sur la planche de bord côté passager. Basée sur la même plate-forme que la nouvelle Phantom et le Cullinan, cette nouvelle Ghost est 9 cm plus longue (5,55 m) et 3 cm plus large que la génération précédente (1,98 m). Minimaliste, hmm ?

Votre banquier risque de ne pas souscrire non plus à cet adjectif quand il verra le prix, qui devrait sans problème dépasser les quelque 300 000 € avant options du modèle actuel. Typiquement l’auto qu’on achète quand on ne veut pas se faire remarquer, donc.

Depuis sa naissance en 2009, la Ghost est considérée comme la « petite » Rolls. Corollaire : la Rolls à conduire. Ici, l’argumentaire de la marque est plus convaincant. En plus de quatre roues motrices et directrices, la nouvelle Ghost hérite en effet d’une nouvelle suspension pneumatique pilotée dite « Planar », associée à une caméra qui scanne la route pour anticiper les bosses et les irrégularités de revêtement. De son côté, la boîte auto à 8 rapports utilise toujours les données du GPS pour présélectionner les rapports en fonction du relief et des virages.

La nouvelle Ghost a beau être la Rolls la plus sophistiquée de l’histoire, elle reste fidèle à un bon gros V12 biturbo, rejeté suffisamment en arrière de l’essieu avant pour qu’on puisse parler de moteur central, au profit d’une parfaite distribution des masses (50:50). Elle remise le 6.6 de sa devancière, qui survit sous le capot de la Wraith, pour le 6.75 des Phantom et Cullinan, fort de 571 ch (5 000 tr/min) et 850 Nm (1 600 tr/min). Le 0 à 100 km/h est annoncé en 4,8 s, ce qui n’est plus décoiffant de nos jours mais reste impressionnant pour un paquebot de 2,5 t.

Ce qui est presque aussi impressionnant, c’est que selon Torsten Müller Ötvös, PDG de Rolls-Royce, les seules pièces conservées de l’ancienne Ghost sur la nouvelle sont la Flying Lady au sommet de la calandre, et les parapluies dans les portières. Pas étonnant qu’elle ait mis onze ans à arriver…

Que dire d’autre ? Eventuellement que la Ghost adopte des portières 100 % électriques, embarque plus de 100 kg d’insonorisants, ou encore un système de purification de l’air capable d’éliminer la quasi-totalité des microparticules de l’habitacle en moins de deux minutes.

Alors, convaincu par cette ode au minimalisme ?

 

 

Articles associés