Tesla : et maintenant, le Model Y

Cette nuit, Tesla a accouché d'un tout nouveau SUV, le Model Y, présenté au monde par son papa Elon Musk.

Cédrik André | Le 15 mars 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

« Les ventes devraient dépasser les ventes cumulées des Model S et Model 3 ». Ce n’est pas nous qui le disons mais Sa Sainteté Elon Musk, Grand Prêtre des évangélistes du véhicule éléctrique qui a pris la parole cette nuit depuis le studio de design Tesla de Los Angeles pour la présentation du Model Y. Il était logique de donner une suite au succès de la Model 3 et, vu le marché, un nouveau SUV était la seule option. Voici donc le Model Y, un SUV 7 places 100% électrique qui devrait arriver en 2020 à partir de 39.000$.

Et, comme d’habitude avec la com’ Tesla, c’est là que les choses se corsent. Arrivée en 2020… oui, mais aux États-Unis seulement. La production des modèles destinés à l’Europe ne débutera pas avant 2021 ! Et pour ce qui est du tarif de 39.000$, il s’agit du tarif sur le sol américain pour un modèle de base. Mais comme pour la Model 3, la version de base en question ne sera proposée que dans un second temps, pas avant le printemps 2021. Les premiers acquéreurs devront au minimum opter pour une version Long Range propulsion affichée 47.000$ et donnée pour… environ 500 km. Pourquoi « environ » ? Parce que les chiffres sont donnés en miles qu’il faut convertir en kilomètres mais dans une norme américaine EPA différente de notre nouveau cycle WLTP. Ajoutez à cela la volatilité des autonomie Tesla qui évolue au fil des mises à jour logicielles (la Model 3 Long Range a récemment gagné 25 km en une nuit) et vous comprendrez qu’il est impossible de donner un chiffre précis. Tout ce qu’on sait, c’est que cette Long Range propulsion sera celle qui proposera la meilleure autonomie. Les deux autres versions proposées au lancement, la Long Range Dual Motor et la Performance perdront quelques kilomètres de rayon d’action, une trentaine vraisemblablement, mais gagneront en vélocité avec un 0 à 100 km/h qui passera de 5,7s. pour la Long Range propu à, respectivement 5,0s et… 3,7s !

Les dimensions devraient être proche de la Model 3, tout comme l’habitacle que le Model Y devrait récupérer quasiment à l’identique avec le toit en verre panoramique mais les sept places seront en option et exit les Falcon wings du Model X. Oui, encore du conditionnel car pour le moment, on ne dispose que des trois images que vous avez sous les yeux…

Saint Elon en a profité pour faire une démo de la nouvelle génération de Superchargeurs V3 qui, avec une capacité de 250kW, avec laquelle – en conditions idéales –  une Model 3 pourra recharger 120 km d’autonomie en 5 minutes. Début de déploiement prévu le mois prochain aux Etats-Unis, l’Europe devra attendre au mieux le quatrième trimestre.

 

BONUS pour briller auprès de vos potes : Au fait, vous savez pourquoi Model Y ?. En fait, Musk est un geek invétéré et, comme toujours, il s’amuse de trucs de gamins… comme nous. Là où les constructeurs historiques dépensent des millions en comités de « Name Branding » pour trouver des noms à la fois évocateurs, simple, mondiaux, etc, etc, Musk s’est simplement amusé à nommer ses modèles S, 3, X et enfin Y pour que ça fasse  S3XY (sexy). Un jeu de mot de cour de sixième à l’échelle d’un constructeur automobile mondial avec, au passage, un 3 à la place du « e », clin d’oeil aux geeks et à leur langage appelé « leet speak », ou langage de l’élite en bon français, que les « noobs » écrivent « 1337 5p34k » mais les pros « 1337 5|*34|<« .

 

Articles associés

Plus d'articles