La nouvelle Prius fait moins peur et tracte mieux

Un faciès plus consensuel et une transmission intégrale pour la reine-mère des hybrides.

La rédaction | Le 29 novembre 2018 |

En savoir plus à ce sujet :

La Prius n’a jamais été un canon de beauté, c’est entendu, mais la quatrième génération avait très fort en 2015 avec sa face avant à la Freddie Krueger. Bonne nouvelle, la célèbre hybride ne donnera plus de cauchemars aux petits enfants.

Sa phase II, dévoilée au salon de Los Angeles, se distingue en effet par une proue simplifiée. Certes, il y a encore du chemin avant qu’elle puisse rivaliser avec une Jaguar Type E, mais elle devient tout de même nettement plus avenante qu’à ses débuts. Les feux arrière perdent eux aussi leurs excroissances vers les boucliers pour de nouvelles, horizontales, qui débordent sur le hayon. Ouf, la Prius n’a pas entièrement renoncé à son penchant pour le bizarre.

La principale nouvelle — si l’on peut dire, puisque le marché français n’y aura pas droit —, réside néanmoins dans l’arrivée du système « AWD-e », une transmission intégrale hybride (un moteur électrique sur le train arrière, qui s’active lorsque la voiture détecte des pertes d’adhérence sous les 70 km/h) empruntée au Toyota RAV4.

Les autres nouveautés incluent un nouveau système multimédia (avec un impressionnant écran 12 pouces en haut de gamme), un chargeur à induction plus accueillant ou encore un head-up display affichant désormais la navigation. Votre Uber aura moins d’excuses pour faire des détours.

La Prius restylée arrivera en France début 2019 à partir de 30 300 €.

Articles associés

Plus d'articles