Ares Project S ? Une supercar de 715 ch sur base de Corvette, simplement.

Le sorcier Dany Bahar transforme la dernière Corvette et son V8 en position centrale en une sublime supercar !

La rédaction | Le 11 septembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

10 ans après avoir fait un véritable hold-up au Mondial de l’Auto de Paris en présentant cinq nouvelles Lotus d’un coup – à l’époque il n’y avait pas de coronavirus et, plus incroyable encore, il y avait des surprises au Mondial – Dany Bahar a revu ses ambitions à la baisse. Il n’est plus patron de Lotus depuis 2012 mais a monté sa propre structure, Ares, à Modène. Un atelier qui s’est spécialisé dans les projets uniques et sur sa série Legends Reborn qui rhabille des supercars modernes dans des galbes inspirés d’icônes du passé. L’hommage à la De Tomaso Panthera baptisé Panther ProgettoUno en est l’exemple parfait.

Nous avons rencontré Dany pour parler de son dernier projet. L’incroyable supercar qui vous fait saigner les yeux depuis quelques minutes s’appelle donc Ares Project S, il s’agit d’une supercar en série limitée qui, cette fois, ne va pas puiser son inspiration dans le passé. Quand on voit le résultat, on se demande pourquoi ils n’ont pas fait ça avant… Si ce dessin avec le cockpit jeté sur l’avant, cette carrosserie full carbone et cet habitacle sont l’œuvre de l’équipe de design Ares, le châssis alu, le V8, la boîte double embrayage et toute l’architecture électronique sont issus de la dernière Corvette C8 à moteur central.

« Notre société n’a pas besoin de développer des technologies que l’on peut acheter par ailleurs. Ensuit on travaille comme des chirurgien esthétiques, on change tout ce qui se touche ou se voit, chaque bouton. Le but est que vous n’ayez rien qui vous fasse penser qu’il y a une C8 dessous. »

Mission accomplie. Et avant que vous ne criiez au scandale en arguant qu’Ares tente d’arnaquer de pauvres riches clients ( ?!?) en leur vendant une supercar qui n’en n’est pas une, Dany nous a également expliqué comment ils en étaient arrivés là. « Nous avons fait beaucoup d’études de marché et le constat est que tout le monde veut être le plus puissant, le plus rapide, le plus léger, blablabla… Nous, nous voulions simplement une voiture fun, agréable et facile à piloter. » Ça se défend, non ? « Beaucoup des clients à qui nous avons parlé nous on dit être effrayés par leurs LaFerrari, Nio ou Koenigsegg parce qu’elles sont trop puissantes et ne sont plus agréables à conduire. » (Oui, non mais ils ne vont pas se plaindre non plus hein…)

Bref, pas d’hybridation compliquée ici. « Nous sommes revenus aux sources, un bon gros V8 atmo qui monte haut dans les tours avec une boîte double embrayage. Pas la peine d’être un pilote confirmé pour gérer ce genre de voiture. » Rassurez-vous, ce n’est pas une trottinette non plus. Le V8 6,2 l sort 715 ch à 6450tr/min, 970 Nm à 5150tr/min et peut grimper à 9000tr/min. Le tout passe par une boîte auto double embrayage 8 rapports et un différentiel à glissement limité avant d’arriver aux roues arrière. Les chiffres ne sont pas encore connus mais Bahar nous a confié que les simulations donnent un 0 à 100 km/h en 2,6s. Ça se déplace…

Comme vous êtes du genre pointilleux, vous aurez noté que cette Ares Project S annonce plus de 200 ch de plus que sa donneuse d’organes sans la moindre trace de turbo ou de compresseur. Mais alors… comment ?!? « Cela reste un secret entre notre fournisseur aux Etats-Unis et nous. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il s’agit de modifications mécaniques, ce n’est pas une amélioration logicielle. Le son qu’elle produit s’inspire des anciens V10 de Formule 1. » Je ne sais pas vous mais nous, on trouve que tout ça fait furieusement penser à l’hypothétique future Z06 dont on entend de plus en plus parler. Ares auraient-ils révélé les specs de la future Z06 avant que GM ne soit prêt à le faire ? L’avenir le dira.

Bahar nous confie enfin que le projet a débuté avec un brief ultra simple en trois points : « Design d’hypercar, performances de supercar, tarif de sportive. » On vous donne 2 sur 3 Dany parce que, même si ça reste plus accessible que certaines des autres créations d’Ares, 500 000 € ça reste beaucoup plus cher que n’importe quelle « sportive » sur le marché. Mais la Project S aura le bénéfice de l’exclusivité. Seuls 24 exemplaires seront produits dans les deux ans à venir, premières livraisons fin 2020. D’autres versions dérivées de la « S » suivront, ainsi que deux autres modèles plus abordables. Non, tout compte fait Dany Bahar n’a pas tellement revu ses ambitions à la baisse, il a simplement appris à prendre son temps.

Articles associés

Plus d'articles