La Flying Spur V8 est une Bentley à conduire

En plus du W12, la limousine Bentley est maintenant disponible avec un V8 pour une expérience "centrée davantage sur le conducteur." Sortez vos gants à trou-trous !

La rédaction | Le 16 octobre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Le monde compte une superlimousine V8 de plus, et c’est déjà en soi une excellente nouvelle. Si en plus c’est une Bentley… La Flying Spur V8 aligne 550 ch et promet de penser d’abord à son conducteur. Votre chauffeur va pouvoir prendre des vacances…

Après des recherches scientifiques extrêmement poussées, la marque est en effet arrivée à la conclusion que la clientèle de la Flying Spur aimait conduire. La solution ? Un beau V8 et des kilos en moins.

Il s’agit bien sûr toujours du V8 4.0 biturbo qui fait le bonheur de la plupart des vaisseaux amiraux du groupe Volkswagen. Il développe ici 550 ch et 770 Nm, à comparer aux 635 ch et 900 Nm du W12. C’est suffisant pour un 0 à 100 km/h en 4,1 s et 318 km/h en pointe (3,8 s et 333 km/h pour le W12).

Cette « petite » Flying Spur pèse en outre 100 kg de moins que sa grande soeur – devenant donc une ballerine d’à peine 2,3 t – et profite d’une meilleure répartition des masses, ce qui lui permet selon Bentley de gagner sensiblement en agilité. Comme la version W12, elle dispose du nec plus ultra des technologies châssis du groupe : suspension pneumatique pilotée à trois chambres, vectorisation de couple et, en option, les indispensables roues arrière directrices et antiroulis actif 48 V, qui donnent déjà tout son sel à la conduite de la W12.

Proposée en configuration quatre ou cinq places, la Flying Spur V8 est disponible en sept couleurs standard (même si tout est possible, tout est réalisable, on est chez Bentley) et repose en série sur des jantes 20 pouces. On peut notamment la reconnaître à ses deux doubles sorties d’échappement.

La différence au tarif par rapport à la Flying Spur W12 (220 000 €) n’est pas encore connue, mais on serait vous, on ne compterait pas trop dessus pour compenser les 40 000 € de malus écologique.

Articles associés

Plus d'articles