BMW Z4 et Toyota Supra, si proches mais si différentes

Le patron du design BMW explique comment dessiner deux voitures de sport totalement distinctes sur la même plateforme.

La rédaction | Le 3 décembre 2018 |

En savoir plus à ce sujet :

Comme chacun sait, la nouvelle BMW Z4 et l’imminente Toyota Supra partagent leur plateforme et leurs moteurs. Même si la Supra ne s’est pas encore montrée sans camouflage (mais on l’a déjà vue sous forme de concept), il est évident que les lignes des deux autos n’auront pas grand-chose à voir. Au salon de Los Angeles, où la Toyota a une nouvelle fois brillé par son absence, le designer en chef de BMW Adrian van Hooydonk a expliqué à nos confrères de Top Gear UK comment chaque marque était partie dans sa propre direction.

« Notre collaboration a été extrêmement facile, a-t-il résumé. Toyota est d’abord venu nous voir parce qu’ils respectent le savoir-faire de BMM en matière de sportives. Akio Toyoda lui-même adore conduire et la première fois qu’il nous a rendu visite, il avait emporté un casque car il avait bien l’intention d’aller faire un tour avec la voiture sur le circuit d’essai. Dont acte ! »

« Ensuite, j’ai rencontré le directeur du design Toyota. Il est japonais, je suis néerlandais, mais nous avons très vite compris ce que nous souhaitions l’un et l’autre de la part de nos ingénieurs, et en termes de proportions. C’était réglé en une seule conversation. Nous sommes tombés immédiatement d’accord sur les grandes lignes. »

« Ensuite, les deux équipes de design sont parties faire leur vie, et je n’ai vu leur travail qu’une fois achevé. Nous nous sommes revus à la fin pour partager nos résultats respectifs, à partir du même empattement et des mêmes moteurs. »

Quand on observe les deux autos, il en effet difficile d’imaginer qu’elles on tant en commun. « Elles ont une allure très différente. Aucun de nous n’a eu à renier son langage stylistique en quoi que ce soit. Nous avons tous deux une idée très nette du futur de notre marque, et ces voitures n’auront pas le même rôle dans nos stratégies respectives. »

Adrian van Hooydonk est par ailleurs ravi que le Z4 soit revenu à une capote en toile, plus légère et moins complexe. « Cela permet de préserver un peu plus de volume de coffre, ce qui facilite le travail, et cela évite aussi toutes les lignes de jointure qui viennent casser la silhouette sur un coupé-cabriolet. »

Voilà pour le design du Z4. On n’attend plus que la Supra, maintenant… Vivement janvier.

Articles associés

Plus d'articles