La Bugatti Chiron Sport ‘110 ans Bugatti’ est fidèle au drapeau

Vous aimez la France, la fibre de carbone et la vitesse ?

La rédaction | Le 7 février 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

En 1909, Ettore Bugatti dévoilait sa toute première voiture, la Type 10, « compacte, légère et maniable, tout en étant suffisamment puissante. » Ce 7 février 2019, Bugatti présente une Chiron Sport ‘110 ans Bugatti’.

Comme son nom l’indique, elle célèbre le 110e anniversaire de la marque, dont les valeurs ont un tout petit peu évolué entre-temps. La Chiron Sport 110 ans Bugatti n’est ni légère, ni compacte. Maniable ? Pour son gabarit, oui. Suffisamment puissante ? 1 500 ch, c’est vrai que c’est un peu juste, mais en anticipant bien ses dépassements on doit pouvoir s’en contenter.

Si elle a perdu de vue la légèreté et la compacité, la Chiron n’a pas oublié ses racines françaises. La carrosserie en fibre de carbone de cette Chiron spéciale (pléonasme…) revêt une peinture mate « Steel Blue », agrémentée d’un échappement noir mat. Une cocarde bleu-blanc-rouge orne les coques de rétroviseur, le bouchon de réservoir et la face inférieure de l’énorme aileron arrière. Celui-ci faisant office d’aérofrein, vous hisserez les couleurs à chaque décélération.

À l’intérieur, on retrouve le drapeau tricolore sous la forme d’une ligne le long des dossiers de siège, et d’un repère à midi sur la jante du volant, dans un océan de cuir et d’Alcantara bleu. Notez que la clé est également enveloppée dans trois pièces de cuir bleu-blanc-rouge.

Pas de chevaux en plus pour cette nouvelle Chiron, dont la production sera limitée à 20 voitures dans le monde. Basée sur la Sport, avec sa suspension et sa direction raffermie, son différentiel arrière recalibré et son système de vectorisation de couple, elle sera comme elle capable de pulvériser le 0 à 100 km/h en 2,4 s et de dépasser les 420 km/h, et de tourner 5 s plus vite que la Chiron standard sur le circuit de maniabilité du complexe de Nardo.

Articles associés

Plus d'articles