La Cadillac InnerSpace coche toutes les cases du concept car

Électrique ? Cela va sans dire. Autonome ? Bien sûr. Ne sera jamais produit ? Banco !

La rédaction | Le 6 janvier 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

Où va Cadillac ?

Dans les années 50, c’était du rose, des chromes, des ailerons, Elvis. Dans les années 2000, du noir, des chromes, l’Escalade, des rappeurs West Coast en pagaille.

Pour les années 2020, Cadillac veut embrayer vers le futur. Développer une gamme complète de voitures électriques et, du haut de ses 120 ans d’histoire, se poser en concurrent prestigieux de son compatriote Tesla.

Pour donner un aperçu de son avenir, Cadillac a donc présenté au CES un énième concept car que personne ne conduira jamais, sans même parler de s’y asseoir ni de le voir dans la rue. Bien joué.

Il s’appelle InnerSpace et il est tout ce à quoi on peut s’attendre. Énorme. Électrique. Autonome. Même s’il est long comme un petit yacht, il n’offre que deux places. Et étant donné que ses occupants n’auront même pas à s’embêter à conduire, l’habitacle est un salon avant d’être un cockpit : sièges/canapé lounge, toit panoramique, éclairage d’ambiance, écrans géants, réalité augmentée.

Ça fait rêver. Parce que tout le monde sait que le plus important sur une voiture, c’est d’avoir un port USB pour charger son smartphone et pouvoir continuer à scroller sur Instagram.

L’Innerspace succède à deux concepts présentés en 2021 : le PersonalSpace (un petit robotaxi volant à décollage vertical, ne cherchez pas…) et le SocialSpace (un monospace autonome à six places). Curieusement, aucun n’est encore arrivé en concessions.

Audacieux, cette stratégie des voitures qui n’existent pas. On verra si ça paie.

 

 

Articles associés