Le concept Audi grandsphere est un « jet privé pour la route »

Le deuxième des concepts Audi "sphere" est une immense GT quatre portes électrique qui se conduit toute seule

La rédaction | Le 3 septembre 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

À l’instar du roadster skysphere à empattement extensible dévoilé en août, ou du urbansphere attendu au printemps, le nouveau concept Audi grandsphere n’a que faire des majuscules.

Comme eux, il a aussi été dessiné de l’intérieur vers l’extérieur. Avant même que vous envisagiez de le sortir de son garage, il se sera occupé lui-même de se recharger. Il vous reconnaît quand vous vous approchez. Si vous êtes son propriétaire ou l’un de ceux à qui ce dernier a accordé l’accès à son « jet privé pour la route », alors les gigantesques portières à ouverture antagoniste s’ouvriront devant vous.

Malgré ses 5,35 m de long sur un empattement supérieur à celui d’une A8 L ((3,19 m) et des jantes 23 pouces, le grandsphere n’est pas une limousine. Ici, les places de choix se trouvent à l’avant, avec deux superbes fauteuils classe affaires devant une planche de bord en bois recyclé où sont projetées les données de l’infodivertissement et de la navigation. Il y a même une glacière entre les sièges. Les éventuels passagers arrière doivent se contenter d’une modeste banquette et, pour se distraire, d’une plante verte.

Si les places avant sont à ce point privilégiées, c’est que le volant et le pédalier peuvent s’escamoter entièrement simplement en appuyant sur un bouton. La voiture bascule alors dans un mode lounge où elle se conduit par elle même (autonomie de niveau 4), laissant tout le loisir à ses passagers de se prélasser devant un film. Notez les platines de clim à commande gestuelle sur les contreportes, pour régler la température en utilisant la Force. Audi admet d’ailleurs s’être inspiré de films de science-fiction pour dessiner ce superbe intérieur.

Le design extérieur apparaît quant à lui beaucoup plus réaliste que celui du concept skysphere. On devrait retrouver sous peu en série ce regard pincé et cette calandre single frame de plus en plus basse et expressive. Attention, il ne faudrait pas que ça finisse comme les Peugeot des années 2000 et leur bouche de mérou.. On note aussi la signature lumineuse tout aussi minimaliste à l’arrière, l’incurvation du toit panoramique pour rejoindre les vitres latérales ou encore les montants de custode qui se prolongent en bossages sur la malle.

Conçu en tout juste neuf mois, le concept grandsphere repose sur la nouvelle plate-forme PPE du groupe Volkswagen, celle des futures Audi A6 e-tron et Porsche Macan électrique. Grâce à un moteur sur chaque essieu, elle profite de 710 ch et 960 Nm cumulés pour un 0 à 100 km/h en « un peu plus de 4 s », tandis que l’énorme batterie 120 kWh logée dans le plancher promet une autonomie de 750 km. L’architecture 800 V étrennée par les Taycan et e-tron GT permet, dans des conditions idéales, de recharger de 5 à 80 % en 25 minutes.

La Mercedes EQS serait-elle sur le point de trouver à qui parler chez Audi ?

 

 

 

 

 

Articles associés