Voici le Chrysler Airflow Concept

Deux ans après avoir été annoncé, le concept Airflow a fait sa première sortie dans le monde réel au CES. Il donnera bientôt naissance à la première Chrysler électrique

La rédaction | Le 6 janvier 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

C’était avant l’apocalypse, à l’époque où l’on pouvait encore éternuer sans provoquer un mouvement de foule. Vous vous rappelez peut-être qu’en janvier 2020, Chrysler avait annoncé plancher sur un concept de crossover électrique.

Deux ans après, l’affaire a bien avancé. Vous avez sous les yeux la dernière version du concept, dévoilée cette semaine au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas. Il s’agit bien officiellement d’un concept, même s’il ne surprendrait personne de le croiser tel quel en concession tant il est réaliste sous la moindre couture.

Baptisé en hommage à une Chrysler éponyme de 1934 qui fut l’une des pionnières de l’aérodynamique moderne, le concept Airflow est animé par un moteur électrique sur chaque essieu pour une puissance cumulée de 408 ch. Sa plate-forme est cependant conçue pour accueillir des moteurs plus puissants au cas où il prendrait l’envie à Chrysler de partir à la chasse aux Tesla Model Y Performance et autres Ford Mustang Mach-E GT.

À part ça, le concept Airflow se veut la vitrine d’une « technologie de conduite de pointe », promettant une expérience « totalement connectée » grâce à des « fonctions de mobilité avancée. » Pour plus de détails, branchez votre pipotron en mode concept électrique.

Plus prosaïquement, l’Airflow intègre une architecture logicielle « STLA Brain » qui préfigure celle des futurs véhicules Stellantis. Rappelons en effet que Chrysler, absorbée par Fiat en 2014, fait logiquement partie depuis l’année dernière de cette gigantesque alliance entre PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) et le groupe italo-américain (Fiat, Abarth, Alfa Romeo, Lancia, Maserati, Jeep, Chrysler, Dodge, Ram). Au menu, de la conduite autonome de niveau 3, des écrans à l’avant comme à l’arrière, des caméras pour permettre à chaque passager de passer des appels en visioconférence, et des mises à jour à distance.

Chrysler n’a pas dévoilé la taille de la batterie mais promet une autonomie comprise entre 550 et 650 km. Ainsi qu’une capacité de charge rapide, sans plus de précisions.

Malgré son allure parfaitement aboutie, il n’est pas certain que l’on voie un jour le concept Airflow dans la rue sous cette forme. En effet, Chrysler promet son premier véhicule électrique de série pour 2025 (mieux vaut tard que jamais), ce qui lui laisse le temps d’évoluer. Trois ans plus tard, la marque américaine n’aura plus que des voitures électriques à son catalogue, Ce sera l’occasion d’épaissir à nouveau ce dernier, actuellement famélique avec seulement deux modèles (la berline 300 et le monospace Pacifica).

Articles associés